Source ID:; App Source:

Internet sans fil progresse à Sherbrooke

Les gens de ZAP Sherbrooke vivent des moments de haute effervescence avec la mise en place des points de service annoncés l'automne dernier par la Ville de Sherbrooke.

Une dizaine d'accès à Internet sans fil ont été installés. La vingtaine d'autres connexions seront installées d'ici la mi-février, ce qui portera le total de points d'accès à 135, calcule l'un des promoteurs de ZAP Sherbrooke, Bruno Lacasse.

«Notre objectif de 150 points d'accès à la fin de février demeure. Nous pensons pouvoir l'atteindre», dit-il.

«On peut dire que ça va bien. Avant, nous recevions des appels quand on parlait de nous dans les médias. Maintenant, c'est à tous les jours. Il y a beaucoup de bouche à oreille qui se fait.»

Autre phénomène: des entreprises veulent faire partie de ZAP Sherbrooke pour installer l'Internet sans fil dans des salles de réunion, explique M. Lacasse. «Pour ces entreprises, c'est plus simple de passer par ZAP Sherbrooke, car notre service gère les mots de passe et les noms d'usager, et c'est sécurisé.»

«Quand elles reçoivent des invités, ils peuvent se connecter via ZAP et non par le réseau de l'entreprise. Pour nous, ce phénomène n'était pas prévu.»

Au dernier relevé, le nombre d'utilisateurs atteignait les 4200 internautes. Ceux-ci se branchent chez les membres de ZAP Sherbrooke qui offrent ses connexion sans frais. Plusieurs restaurants ont embarqué. Le centre-ville est un secteur chaud, de même que la rue King, souligne M. Lacasse, qui est directeur des services techniques à Bishop's.

«Nous sommes actifs depuis juin et aucun autre ZAP n'a accumulé autant de points d'accès en aussi peu de temps. ZAP Québec est en train de mettre en place sa deuxième génération en se basant sur notre modèle.»

Pour la prochaine étape, on pensera contenu. Le site de Zap Sherbrooke (www.zapsherbrooke.org) sera enrichi de contenu. On y donnera de l'information sur le programme ZAP, sur les points d'accès et éventuellement sur les activités socio-économiques et communautaires de Sherbrooke.

Ondes sans dangers

Par ailleurs, M. Lacasse se fait rassurant concernant les effets sur la santé des ondes transportant les signaux Internet sans fil. Selon lui, le modèle communautaire adopté par ZAP Sherbrooke permet de croire que les ondes utilisées ne peuvent affecter la santé.

«Nous avons fouillé cet aspect avant de lancer nos activités. Les études actuelles ne permettent pas de conclure que c'est dommageable pour la santé. Nous n'utilisons pas de fortes antennes sur un territoire donné, comme en Europe. Nous n'avons pas une approche de rayonnement à haut débit.»

«Ici, ce sont des appareils domestiques qui sont utilisés dans différents lieux publics», note-t-il.




Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer