Source ID:; App Source:

ACL ou Plasma?

Michel Truchon
Le Soleil

- «N'achetez pas un téléviseur à plasma, l'écran reflète trop et vous ne pourrez pas le regarder en plein jour...»

- «Un plasma, c'est tout juste bon pour faire un téléviseur de sous-sol...»

- «Pas question d'utiliser une console de jeux vidéo sur un plasma, ça va brûler l'écran...»

Les arguments ne manquent pas, chez les disciples de l'écran ACL, pour tenter de dénigrer l'ennemi honni, le téléviseur à plasma. Au point que certains arguments, qu'ils tiennent la route ou pas, sont devenus de véritables légendes urbaines qui, malheureusement, alimentent les hésitations de ceux qui s'apprêtent à faire le grand saut.

Mais a-t-on songé que tous les téléviseurs à tube de l'époque avant-panneau la réflétaient eux aussi, cette lumière? Et avez-vous déjà vu quelqu'un reléguer au sous-sol son roi du salon parce qu'il était affecté par le jour? La belle affaire!

Cette histoire de reflets est sans doute la meilleure légende urbaine de 2007. C'est vrai que la vitre des panneaux plasma a tendance à réfléchir la lumière, mais les fabricants ont pris les remarques des utilisateurs en compte et ont doté la nouvelle génération de vitres antireflets efficaces.

Autre «défaut majeur» dénoncé par les tenants de l'ACL : les écrans à plasma ont la fâcheuse tendance de «brûler», de garder incrusté le «fantôme» d'une image fixe, si on laisse affiché trop longtemps, par exemple, un menu ou autre logo - ce qu'on appelle la rémanence. Ce qui pourrait être le cas des identifiants de chaînes HD... Vrai, en partie, surtout avec les panneaux des premières générations. Une incrustation qu'on peut effacer en laissant une image totalement blanche, généralement obtenue par ordinateur, affichée pendant plusieurs heures.

Une sensibilité qui a été éliminée dans la quasi- totalité des nouveaux modèles. Inutile, donc, d'hésiter à utiliser une console de jeu vidéo de peur de «brûler» l'écran...

Pour revenir au sujet des reflets, le panneau ACL est évidemment beaucoup plus mat, mais cela en fait-il automatiquement le champion des deux technologies? On oublie parfois que sa surface n'est pas protégée... par une vitre et qu'il est facile de l'affecter, ne serait-ce qu'en passant la main dessus. Que feront les enfants quand ils s'apercevront qu'ils peuvent faire de beaux dessins de main sur l'écran sombre?

Et, parlant de sombre, il faut se rappeler que la différence majeure entre les deux technologies est toujours celle du noir. L'absence de couleur totale n'est possible que sur le plasma, puisque l'ACL doit avoir son rétroéclairage allumé en permanence, ce qui donne un gris très foncé plutôt qu'un noir pur.

La reproduction du noir affectant toute la palette de couleurs, c'est donc de ce côté (ainsi que de celui de la palette de gris) que se sont tournés les efforts des fabricants de plasma. En général, la brillance d'un panneau ACL est beaucoup plus forte, ce qui donne des couleurs plus éclatantes, mais plus fatigantes à regarder. Sur le plasma, les teintes sont plus naturelles, plus reposantes.

Alors, ACL ou plasma? Il n'y a que vous qui pourrez fournir la réponse... en faisant votre choix. Celui-ci dépend avant tout de votre budget et de vos besoins.

Si c'est un écran de moins de 40 pouces qu'il vous faut, vous n'avez guère de choix, c'est pour un ACL que vous devrez opter. Les "petits" écrans sont en effet la force de cette technologie, car le plasma ne permet pas de comprimer ses pixels dans des formats plus petits que 42 pouces. Les écrans plus petits sont aussi plus appropriés pour une cuisine, une chambre, un boudoir ou un bureau, et leur luminosité convient mieux aux pièces avec un éclairage intense.

Vous restera alors à choisir la grandeur et la marque, ce qui devient une affaire de goût et de qualité d'image, laquelle varie selon les fabricants.

N'oubliez cependant pas que pour obtenir une image plus fluide, il faut que l'appareil - comme c'est le cas des nouveaux modèles haut de gamme - utilise une fréquence de 120 Hz, permettant d'afficher une image plus lumineuse avec moins de rémanence à 120 images par seconde au lieu des 50 ou 100 des téléviseurs actuels.

Par contre, pour ce qui est des grands écrans, le plasma, à mon humble avis, emporte le match, même si certains modèles d'ACL haut de gamme soutiennent la comparaison... s'ils ne sont pas installés directement à côté du concurrent. La mémoire visuelle a tendance à vite s'estomper.

Que les magasins spécialisés optent majoritairement pour le plasma et que les grandes surfaces penchent du côté de l'ACL est l'indice évident de la tendance.




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer