Source ID:; App Source:

B2B aux États-Unis

Meryem Imane, JacquesNantel
Technaute.ca

Dans cette chronique nous présenterons quelques données sur le commerce électronique interentreprises (B2B) aux États-Unis.

Nous avons déjà abordé dans des chroniques précédentes, la taille du marché du commerce électronique aux consommateurs (B2C) et le marché de la publicité en ligne par les entreprises. Dans cette chronique nous présenterons quelques données sur le commerce électronique interentreprises (B2B) également aux États-Unis. Dans une prochaine chronique, nous aborderons le cas spécial du 'voyage en ligne', souvent exclus des statistiques B2B et B2C.

L'US Bureau of Census produit à chaque année une revue des activités commerciales (électroniques ou non) aux États-Unis qui s'intitule e-Stats. Pour l'année 2005, on note que le commerce B2B (électronique ou non) a atteint des revenus de l'ordre de 9 900 milliards de $, en hausse de 8,8% par rapport à l'année précédente. Le volume de transactions (en nombre plutôt que selon la valeur monétaire) aurait augmenté de 13%; le nombre d'acheteurs de 2% et la valeur moyenne aurait quant à elle baissé de 3% en 2005 (B2B E-commerce, eMarketer, September 14, 2006).

Le commerce électronique (transaction par Internet, par réseaux électroniques privés) aurait quant à lui occupé une proportion de ce total de revenus de l'ordre de 22,3% (ou 2 211 milliards de $). La croissance des revenus du commerce électronique B2B a été de l'ordre de 16,9%, presque deux fois plus rapide que la croissance de tout le secteur B2B.

JupiterResearch avait prédit en 2000 que ce marché (B2B) aurait une valeur de 6,000 milliards de $ en 2005 et que les ventes par commerce électronique occuperaient une proportion de 42% (2 500 milliards de $). C'est donc un marché global qui a crû beaucoup plus rapidement que prévu, mais il semble que les entreprises n'ont pu tirer le maximum du potentiel qu'offre le commerce électronique (U.S. B2B To Reach $6 Trillion by 2005, Chet Dembeck, E-Commerce Times, 06/27/00). On prévoyait entre autres un fort développement au niveau des «net markets» ou «e-marketplaces» (portails verticaux ou horizontaux d'échanges commerciaux) par rapport aux commerces d'une entreprise à une autre (Worldwide B2B e-commerce to reach $8.5 trillion in 2005).

Business Insights estimait que les investissements en outils de commerce électronique pour le B2B atteindraient en 2005, environ 16,5 milliards de $.

Les principaux avantages que retirent les organisations de ce commerce électronique B2B sont :

- Économie de temps et de coûts;

- Amélioration de la productivité de la chaîne d'approvisionnement;

- Fidélisation des clientèles (ou des fournisseurs) avec un meilleur service et une meilleure planification des achats / échanges de données;

- Amélioration de la compétitivité de l'organisation; et,

- Développement d'une meilleure stratégie globale B2B.

Le commerce électronique B2B est beaucoup plus présent dans les industries suivantes

(B2B E-Commerce, eMarketer, June 26, 2006):

- Équipements de transport : 36% des revenus B2B ont été réalisés par commerce électronique;

- Chimique : 34%;

- Équipement électrique : 19%; et,

- Alimentation : 18%.

En guise de comparaison, le commerce électronique B2B au Japon occupe un poids par rapport à l'ensemble du commerce B2B près de deux fois plus grands qu'aux États-Unis (METI - Ministry of Economy, Trade and Industry, 2005 e-Commerce Market Survey, June 26, 2006).




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer