• Accueil > 
  • SUITE 
  • > La petite histoire des talons hauts 

Chaussures

La petite histoire des talons hauts

Plus qu'un accessoire mode, la chaussure à talon haut métamorphose la femme depuis des siècles. Véritables objets de désir, les escarpins confèrent un pouvoir de séduction et de l'élégance à celles qui les portent. Zoom sur la petite histoire de ce symbole de la féminité.

Des origines surprenantes

La popularité des talons hauts ne date pas d'hier. Ils auraient d'abord été inventés pour l'homme pour des raisons plus pratiques qu'esthétiques. Dès l'époque de l'Égypte ancienne, les bouchers en portaient pour éviter de se salir les pieds avec le sang qui maculait le sol.

Au Moyen Âge, on voit apparaître les sabots, précurseurs des talons hauts, appelés « chopines ». Ces dernières deviennent rapidement à la mode partout dans le monde, principalement chez les aristocrates.

Portées tant par les femmes que par les hommes afin d'afficher leur appartenance à la noblesse et leur supériorité par rapport au reste du peuple, les chopines prennent la forme d'une plateforme en bois pouvant atteindre 60 centimètres. Elles sont si hautes et inconfortables que les gens doivent s'aider d'une canne pour marcher.

Les cordonniers transforment petit à petit le modèle pour le rendre plus confortable. Le devant des chopines est abaissé et le centre creusé, faisant ainsi apparaître uniquement un talon à l'arrière de la chaussure. Le talon haut tel que nous le connaissons aujourd'hui en est à ses balbutiements.

En 1533, la reine Catherine de Médicis importe une paire de talons hauts d'Italie pour son mariage. Toute la cour de France, tout sexe confondu, tombe sous le charme. La tendance est lancée.

Ce n'est qu'au 18e siècle que les talons hauts deviennent exclusifs aux femmes.

L'avènement du talon aiguille

Après avoir été délaissé durant la Deuxième Guerre mondiale, le talon revient au début des années 1950, sous une forme amincie et hissée à huit centimètres de hauteur. Il est, pour la première fois, fabriqué à partir d'une tige d'acier plutôt qu'en bois. C'est l'apparition du talon aiguille qui révolutionne l'univers de la chaussure.

Il se retrouve sur tous les podiums des grands couturiers italiens et français et devient le chouchou de toutes les stars hollywoodiennes, à commencer par Marilyn Monroe.

Une chaussure controversée

Ce succès monstre déclenche les foudres du mouvement féministe dans les années 1960. Les femmes en quête d'émancipation s'insurgent contre le port des talons aiguilles, qu'elles associent à une certaine forme d'érotisme et à la femme-objet. Même s'ils s'attirent de nombreuses critiques, les talons aiguilles demeurent très populaires. La tendance se démocratise auprès du grand public et les femmes les portent aujourd'hui, peu importe l'occasion, avec un jeans comme avec une robe.

Irrésistibles tendances

Pour laquelle de ces tendances printemps-été 2019 céderez-vous?

Les talons à motif reptile

Cobra, python, peu importe l'espèce de serpent, le motif reptile a la cote cette saison. Son principal atout? Ses tons neutres permettent de l'agencer à n'importe quelle tenue.

Les escarpins en plastique

Le plastique transparent s'est invité sur nos chaussures et leur apporte un côté futuriste et original. En petites touches, en lanières ou sur le talon en entier, on l'adopte volontiers. Cette tendance, qui rappelle les mules en verre de Cendrillon, vous transforme en une véritable princesse des temps modernes.

Les « kitten heels »

Cette saison, les petits talons étroits d'environ un pouce de hauteur détrônent les talons aiguilles, au plus grand bonheur des femmes en quête de confort.

Partager

La liste:-1:liste; la boite:4293772:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2333426:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2320468:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:4297547:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer