C'est avec la larme à l'oeil que le skieur de fond malvoyant Brian McKeever a commenté son exclusion de l'équipe canadienne pour l'épreuve du 50 kilomètres classique avec départ groupé, qui aura lieu dimanche.

Mis à jour le 27 févr. 2010
LA PRESSE CANADIENNE

«Ça remue, c'est certain, c'est quelque chose que je n'avais jamais pensé entendre et je ne suis pas heureux, a-t-il déclaré samedi. Je suis très, très abattu par cette décision.»

Un porte-parole de la formation canadienne de ski de fond a fait savoir tard vendredi soir que McKeever, dont la vision périphérique est limitée, n'a pas été sélectionné par les entraîneurs pour l'une des quatre places dévolues au Canada à la ligne de départ. Celles-ci iront plutôt à Devon Kershaw, de Sudbury en Ontario, George Grey, de Rossland en Colombie-Britannique, Alex Harvey, de St-Ferréol-les-Neiges, et Ivan Babikov, de Canmore en Alberta. McKeever sera substitut.

McKeever est le premier athlète paralympique canadien à faire aussi partie de la délégation olympique du Canada. Il est un spécialiste des épreuves d'endurance, et s'est qualifié en remportant le Championnat canadien à Canmore, en Alberta.

McKeever a indiqué que s'il n'appréciait pas la décision, il la comprenait.

«Ils méritent tout ce qu'ils ont obtenu et je suis derrière eux à 100 pour cent», a-t-il dit de ses coéquipiers, ajoutant qu'il n'a jamais cru qu'un d'entre eux lui céderait sa place.

«Ce n'est pas à eux de prendre cette décision. Peu importe ce qu'on décide, quelqu'un va être déçu.»

Le skieur de Canmore, en Alberta, va maintenant se concentrer sur les Jeux paralympiques, auxquels il prendra part avec son frère Robin comme guide.

«Le rêve olympique est terminé, a-t-il écrit sur Twitter. Je ne pense pas avoir jamais été aussi triste.»

«C'est malheureux qu'il n'ait pas la chance de devenir le premier athlète handicapé à prendre part aux Olympiques, a déclaré le quadruple olympien Pierre Harvey, le père d'Alex. J'imagine qu'ils ont dû choisir entre Devon, George et lui. Et personne ne veut donner sa place.»

Selon l'entraîneur Inge Braten, les statistiques démontrent que les autres fondeurs sont habituellement plus rapides que McKeever dans les épreuves classiques d'endurance.

«Ils peuvent tous se battre pour une médaille, a-t-il dit. Je ne veux pas retirer l'un d'entre eux et enlever un espoir de médaille simplement pour intégrer Brian. Je n'aime pas la situation... Je dois être professionnel et dire 'vous êtes les quatre meilleurs au Canada, et vous serez du départ'.»

Braten a raconté que le fondeur s'est écroulé dans ses bras quand il lui a annoncé la nouvelle.

L'entraîneur-chef de l'équipe canadienne, Dave Wood, a reconnu que la décision de retrancher McKeever avait été difficile. Mais c'était la seule possible, selon lui, compte tenu des performances des autres athlètes.

Wood a répété qu'il s'agissait de faire appel aux quatre meilleurs.

«Ils veulent tous prendre le départ, a-t-il rappelé, et nous avons attendu aussi longtemps que possible parce que nous voulions être certains que tous aient bien récupéré (des épreuves précédentes).»