Lindsey Vonn a laissé échapper l'or au super-combiné jeudi, mais la skieuse américaine a un autre atout maître avec le super-G samedi à Whistler, où la championne olympique de descente compte signer le même doublé que l'Autrichienne Michaella Dorfmeister aux Jeux de 2006.

Mis à jour le 19 févr. 2010
Stéphanie Pertuiset AGENCE FRANCE-PRESSE

Avant les Jeux, la star du circuit féminin avait déjà toutes les distinctions possibles dans les épreuves de vitesse, à l'exception de l'or olympique: dans chacune des disciplines, la fonceuse de 25 ans compte deux petits globes de cristal, une médaille d'or et une d'argent en Championnats du monde.

L'an dernier aux Mondiaux de Val d'Isère, la skieuse de Park City avait ainsi fait la paire, après avoir essuyé une déception en super-combiné, où elle avait été disqualifiée.

Depuis, sa domination est devenue encore plus insolente avec cinq victoires en six descentes, et cinq podiums dont trois succès en autant de super-G cet hiver.

«Lindsey a encore le super-G», a prévenu l'Allemande Maria Riesch après sa victoire en super-combiné, une façon pour elle de rappeler qu'il ne fallait pas trop s'apitoyer sur le sort de son amie mais néanmoins rivale, qui en trébuchant dans la manche de slalom lui a permis d'accrocher l'or à son cou.

Pärson pour le record

Dans la chasse aux médailles, les deux copines sont désormais à une médaille d'or partout, même si celle de Maria dans l'épreuve la moins courue et la moins spectaculaire n'a pas le même éclat que celle de Lindsey dans l'épreuve reine.

«Je suis contente pour Maria, mais je vais me battre en super-G», a assuré l'Américaine, encore gênée par une douleur au niveau du tibia droit. «Avoir la descente et le super-combiné deux jours de suite a mis mon tibia à rude épreuve», a ajouté la double championne du monde, pas mécontente d'avoir une journée de repos vendredi pour se ménager.

Sur un nuage depuis le début des Jeux, sa compatriote Julia Mancuso, pourrait elle aussi tenter de s'adjuger la quatrième médaille olympique de sa carrière samedi après ses deux d'argent dans les deux premières épreuves. Elle s'est forgé la réputation d'être la fille des grands rendez-vous.

Dans la course au record, la Suédoise Anja Pärson s'élancera aussi pour décrocher une septième médaille, elle dont les Jeux avaient bien mal commencé mercredi avec un vol plané de 60 m achevé sur les fesses.

L'Autrichienne Elisabeth Görgl peut également garder en tête qu'elle est l'une des trois skieuses au monde à voir battu Vonn en super-G cette saison, comme la Suissesse Nadia Styger. La troisième, la Suissesse Fränzi Aufdenblatten est blessée.

L'équipe helvétique peut aussi compter sur Fabienne Suter, alors que les Françaises, transparentes depuis le début des Jeux, pourraient avoir un sursaut d'orgueil avec Ingrid Jacquemod ou Marie Marchand-Arvier, vice-championne du monde de la spécialité.