Le niveau de confiance est à la hausse au sein de l'équipe olympique canadienne de ski acrobatique et de ski cross, mais les dirigeants canadiens sont bien conscients des forces en présence aux Jeux de Vancouver et ne font pas montre d'arrogance.

Frédéric Daigle LA PRESSE CANADIENNE

Pour Dominick Gauthier, l'entraîneurs des bosseurs Jennifer Heil et Alexandre Bilodeau, la compétition de bosses aux JO ne devrait pas réserver de surprises.

«Notre sport existe depuis 1992, et jamais il n'y a eu de surprises, a déclaré Gauthier la semaine dernière, lors de la Coupe du monde de Lake Placid. (Le Français) Guilbaut Colas, (l'Australien) Dale Begg-Smith et (le Suédois) Jesper Bjoernlund devraient représenter les principaux adversaires d'Alex.

«Vincent (Marquis), même s'il va moins bien de ce temps-ci, doit être considéré parmi les favoris de l'épreuve. Mais c'est certain que la lutte se fait à trois, quatre. C'est certain que plusieurs des compétiteurs tenteront le tout pout le tout et que ça pourrait passer, mais jusqu'à maintenant, ça ne s'est jamais produit.»

Chez les dames, s'il n'ose le dire tout haut, on ne peut blâmer Gauthier de ne pas voir quiconque en mesure de battre Jennifer Heil: elle a remporté les quatre dernières compétitions auxquelles elle a pris part et semble fin seule comme favorite pour Vancouver.

«Elle est dans sa zone présentement, a-t-il dit du bout des lèvres. Il lui reste cependant des choses à améliorer et c'est ça qui est fantastique quand tu travailles avec une athlète de sa trempe: pour elle les résultats ne veulent rien dire. Après une compétition, la médaille, elle la prend et la met dans le tiroir. Ce qui est important pour elle, comme pour Alex, c'est de visionner sa descente et apprendre de ses erreurs, améliorer ce qui a été mal fait et enregistrer ce qui était bien fait.

«Elle ne s'occupe pas des autres athlètes, comme (l'Américaine) Hannah Kearney ou les autres filles, tout ce qu'elle veut, c'est de skier le mieux qu'elle peut. C'est pour ça qu'elle a continué après 2006. Elle est excitée de voir ce qu'elle est en train de faire sur la neige au-delà des podiums.»

Domination chinoise

Aux sauts, la saison 2009-10 est jusqu'ici l'affaire des Chinoises: elles occupent quatre des cinq premiers rangs au classement de la Coupe du monde et cinq des sept premières places.

«Elles enverront quatre représentantes qui pourraient toutes se retrouver sur le podium, a indiqué Daniel Murphy, entraîneur de l'équipe nationale. Xu Mengtao et Xinxin Guo effectuent toutes deux des triples périlleux, tandis que Nina Li est la constance incarnée. On peut toujours compter sur elle pour une bonne performance.

«Il faudra aussi compter sur l'Australienne Lydia Lassila (détentrice en titre du globe de cristal) et sur la Suissesse Evelyne Leu (médaillée d'or à Turin) qui sont en grande forme.»

Chez les hommes, le premier nom qui vient à l'esprit de Murphy est celui du Bélarusse Anton Kushnir, actuel meneur au classement de la Coupe du monde. Mais même s'il n'a pas les résultats auxquels il nous a habitués, le Canadien Steve Omishcl demeure son homme de confiance.

«Après trois globes de cristal en quatre ans, nous avons planifié la saison de Steve différemment que tout autre athlète au sein de l'équipe. Dans son cas, c'est l'or et rien d'autre que l'on vise. Tout a été fait en ce sens.»

Une puissance, mais...

Bien qu'elle soit la première puissance mondiale depuis deux ans, l'équipe canadienne de ski cross aura de quoi regarder par-dessus son épaule à Vancouver. La France, l'Autriche et la Suisse représentent de sérieux prétendants au podium.

«Daron Rahlves, des États-Unis, et Tomas Kreuse, de la République tchèque, seront à surveiller, a indiqué Dave Ellis, le directeur haute performance à Ski cross Canada. Mais tous les skieurs cross parmi les 16 premiers au monde seront des joueurs-clés aux Jeux. Ce sera un plateau difficile, c'est certain.»

Mais la délégation vise tout de même un podium chez les hommes et un autre chez les dames. Après avoir réussi un balayage chez les hommes à Cypress Mountain, site des compétitions olympiques, et un doublé chez les dames l'an dernier, Ellis ne trouve pas exagéré de croire que plus d'un Canadien pourrait y grimper de nouveau à Vancouver.

David Duncan, qui en sera à ses premiers Jeux, résume assez bien l'état d'esprit des skieurs cross.

«Les JO ne viennent qu'aux quatre ans, alors on ne vise pas moins que la victoire.»

* * *

Les membres de l'équipe canadienne de ski acrobatique sont:

Bosses

Chloé Dufour-Lapointe, Montréal

Jennifer Heil - Spruce Grove, Alb. (maintenant établie à Montréal)

Kristi Richards, Summerland, C.-B.

Alexandre Bilodeau, Rosemère

Maxime Gingras, St-Hippolyte

Vincent Marquis, Québec

Pierre-Alexandre Rousseau, Drummondville

Sauts

Veronika Bauer, Toronto, Ont.

Kyle Nissen, Calgary, Alb.

Steve Omischl, North Bay, Ont.

Warren Shouldice, Calgary, Alb.

Ski Cross

Ashleigh McIvor, Whistler, C.-B.

Julia Murray, Whistler, C.-B.

Danielle Poleschuk, Winnipeg, Man.

Kelsey Serwa, Kelowna, C.-B.

Christopher Del Bosco, Vail, Colorado

David Duncan, London, Ont.

Stan Hayer, Calgary, Alb.