Il faudra compter sur les frères Hamelin au 1000 mètres. Les deux frères originaires de Sainte-Julie ont largement dominé leur vague préliminaire respective, mercredi soir, au Pacific Coliseum, assurant leur place pour les quarts de finale de samedi prochain.

Mis à jour le 18 févr. 2010
Simon Drouin LA PRESSE

Charles Hamelin n'a pas apprécié de se faire sortir en demi-finale du 1500 mètres lors de la journée d'ouverture des Jeux olympiques de Vancouver. Le patineur montréalais a rassuré un peu tout le monde - et lui-même - en enregistrant un record olympique dans la première vague du 1000 m.

Échangeant la tête avec le Chinois Yunfeng Ma, l'aîné des Hamelin l'a reprise pour de bon avec quatre tours à faire. On a compris que Hamelin, les mains dans le dos, filait à un bon rythme quand l'entraîneur Derrick Campbell l'a enjoint de ralentir par des signes des mains.

Au final, son chrono de 1:25,256 a fait tomber par une grosse seconde et demie la marque établie par le Coréen Ahn à Turin. Le record n'a pas tenu longtemps. Quelques minutes plus tard, le Coréen Si-Bak Sung l'a abaissé de plus d'une seconde (1:24,245). Sung, qui avait fait chuter son coéquipier Ho-Suk Lee au 1500 m, s'annonce ainsi comme un sérieux adversaire pour Hamelin, qui détient toujours le record mondial établi à Montréal il y a un an (1:23,454).

De son côté, François Hamelin a adopté sa stratégie habituelle pour accéder à la ronde suivante: mener la course du début à la fin. Dans son style spectaculaire, le cadet Hamelin a bouclé les quatre tours et demi en 1:25,714, sixième temps de la journée.

Certes, les chronos ne sont pas déterminants en patinage courte piste, mais ils offrent quand même une bonne indication de la forme générale des protagonistes.

Pour le reste, aucune surprise n'est survenue, tous les autres principaux favoris passant à la ronde suivante: les trois Coréens et les Américains Apolo Anton Ohno et J.R. Celski. Originaires de la région de Seattle, à trois heures de route de Vancouver, Ohno et Celski ont été chaudement applaudis par les spectateurs au Pacific Coliseum.

Le Canada était limité à deux patineurs au 1000 m masculin. Gagnant des sélections olympiques, Olivier Jean s'est sorti de la course en se loupant lors des Coupes du monde qualificatives de Montréal et Marquette, en novembre.

La finale sera disputée samedi soir prochain.

Le relais canadien qualifié

Mercredi soir, Jean a contribué à la qualification du relais pour la finale du relais 5000 m. Le Canada a fini deuxième de sa demi-finale derrière la Chine. Le vétéran François-Louis Tremblay s'est fait souffler la première place sur la ligne, ce qui sera sans conséquence pour la finale. Charles Hamelin et Guillaume Bastille ont aussi participé au relais.

Il y aura du trafic en finale, le 26 février, puisque cinq pays y participeront. La France a en effet profité d'un avancement à la suite de la disqualification de l'Italie dans la première demi-finale, dominée sans surprise par la Corée et les États-Unis.