La victoire du Canada aux dépens de la Russie est-elle aussi une autre victoire dans la série de duels opposants Sidney Crosby et Alexander Ovechkin?

Mis à jour le 24 févr. 2010
François Gagnon LA PRESSE

«C'est à vous de décider. Tout ce qui compte pour moi est que nous venons de gagner et c'est contre les Russes qu'on vient de le faire. Nous venons de disputer notre meilleur match. Collectivement nous avons été solides dans toutes les facettes du jeu. Nous nous sommes offert une belle avance, mais nous devions être prudents en raison de leur force de frappe offensive», a lancé un Sidney Crosby satisfait après la rencontre.Corey Perry, Ryan Getzlaf et Dan Boyle affichaient tous un trait commun avant d'affronter les Russes mercredi: ils étaient pointés du doigt pour des performances nettement en deçà des attentes.

Ils ont répliqué au bon moment.

«Les entraineurs nous ont parlé, mais nous savions déjà qu'il fallait en faire plus. Est-ce un soulagement? Peut-être un peu, mais c'est surtout une source de satisfaction d'enfin contribuer au succès de l'équipe», a indiqué Perry qui a ajouté deux buts au seul à sa fiche depuis le début du tournoi.

Boyle et Getzlaf ont récolté deux passes chacun.

«L'ambiance était électrique», a convenu Roberto Luongo qui a disputé un match solide dans des circonstances favorables.

«Jouer devant mes partisans (des Canucks) a rendu les choses plus faciles tout comme le fait d'avoir pu profiter du coussin que mon équipe m'a offert. Et défensivement, les gars ont été formidables. Pas seulement contre Ovechkin, mais contre tous leurs gros joueurs», a indiqué Luongo qui a réalisé son meilleur arrêt, en fin de rencontre, à la suite d'une belle percée d'Evgeni Malkin.

Le grand responsable de la soirée de travail difficile d'Ovechkin a pour nom Shea Weber.

Le solide défenseur des Predators de Nashville a été dans les pattes d'Ovechkin le plus clair de la soirée. Et lorsque Weber se reposait au banc, Drew Doughty assumait la relève avec succès.

«Battre les Russes et obtenir le privilège de poursuivre dans la ronde des médailles est une grande source de fierté. Mais je dois admettre que le fait d'avoir pu contenir tous leurs gros canons rend la victoire plus agréable encore.»

Défenseur du Canadien, Andrei Markov a connu une soirée de travail difficile alors qu'il a terminé la rencontre avec un différentiel de moins-3.

«Si je suis déçu? Je suis extrêmement déçu. Nous avons disputé un très mauvais match de hockey. Nous avons commis beaucoup trop de revirements dont le Canada a su profiter pour penser nous en tirer», a indiqué Markov qui ne savait pas au juste à quel moment il retrouverait ses coéquipiers du Canadien.

Le Canada passe donc en ronde des médailles.