Un cafouillage de Sergei Kostitsyn a permis à la Suisse de battre le Bélarus 3-2 en fusillade. Forts de cette victoire, les Suisses croiseront les Américains demain. Quant au Bélarus, l'aventure olympique à Vancouver est terminée.

Mis à jour le 23 févr. 2010
François Gagnon LA PRESSE

Après des buts de Thomas Deruns et Romano Lemm pour la Suisse et de son coéquipier Dmitri Meleshko, Sergei Kostitsyn devait marquer pour prolonger la fusillade. Patinant très lentement, il a bêtement perdu la rondelle une fois rendu trop près de Jonas Hiller. La tête basse, Kostitsyn a filé tout droit au vestiaire sans même lever les yeux vers les journalistes du Bélarus qui voulaient lui poser des questions. En dépit de cette bourde, Sergei termine le tournoi au premier rang des marqueurs de son équipe avec deux buts et cinq points.

«C'était vraiment stressant, mais nous voilà en quarts de finale. Nous avons bien mal amorcé le match, mais nous avons su surmonter cette épreuve», a indiqué le capitaine suisse Mark Streit.

Jonas Hiller, en voulant stopper un dégagement bien inoffensif, a jonglé avec la rondelle qu'il a remise à Aleksei Kalyuznhy qui a marqué à 59 secondes du premier tiers. Julien Sprunger et Hnat Domenichelli ont répliqué pour la Suisse avant que le Bélarus ne nivelle en fin de deuxième tiers.