Les Américains ont amorcé le tournoi olympique de Vancouver sur une bonne note. Ils ont défait la Suisse 3-1.

Mis à jour le 16 févr. 2010
François Gagnon LA PRESSE

Même s'ils n'ont obtenu que 15 tirs sur Ryan Miller, les Suisses ont offert une bonne opposition. Ils ont même imposé leur rythme en début de rencontre.

«Notre équipe était nerveuse en début de match et les Suisses ont su en profiter. Ils ont bien patiné et nous ont offert une bonne opposition. Mais nous avons su reprendre le contrôle de la rencontre. Ce n'était pas parfait, mais pour une première partie, je crois que nous avons raison d'être satisfaits. Nous avons une autre partie pour trouver notre rythme - contre la Norvège - mais il faudra être plus solide à tous les niveaux dimanche lors du match contre le Canada», a indiqué le directeur général Brian Burke.

Première pour Weber

«Nous avons très bien amorcé la partie, mais il aurait fallu marquer le premier but pour maintenir notre élan», a indiqué le défenseur Yannick Weber.

Le jeune arrière du Canadien était à la droite de son capitaine Mark Streit pour amorcer ce match, son premier aux Jeux olympiques.

«C'était très spécial d'être sur la patinoire pour la mise en jeu du premier match du tournoi. C'est une très belle expérience. Nous comptons sur une bonne équipe et notre gardien (Jonas Hiller) est un des bons de la LNH. Il nous donne une occasion de gagner à tous les matchs. Mais il faudra savoir profiter de nos chances et surtout commettre moins de revirements que nous en avons commis au cours de la deuxième période», a ajouté Weber.

Bobby Ryan a marqué le premier but de la rencontre. Il a récupéré la rondelle à la ligne bleue suisse après un bon échec avant de David Backes. Ryan a déjoué Jonas Hiller à l'aide d'un bon tir des poignets alors qu'il ne restait que 61 secondes à faire au premier tiers.

Backes a doublé l'avance des États-Unis en deuxième. Après un bel arrêt de Ryan Miller, le jeune attaquant des Blues de St.Louis s'est emparé de la rondelle qu'il a transportée jusqu'à l'autre bout de la patinoire. Il l'a glissé sous le gardien suisse en coupant devant le filet.

Ryan Malone a ensuite mis le match hors de portée.

En troisième, Roman Wick a permis à son pays d'éviter le blanchissage. Le jeune prospect des Sénateurs d'Ottawa a vu Ryan Miller faire dévier la passe qu'il tentait d'acheminer à Hnat Domenichelli dans l'enclave.

Place au Canada

«Nous avons disputé une bonne partie contre une très bonne équipe. C'était un match physique et je considère que nous avons bien tenu notre bout surtout lors des première et troisième périodes. Mais les USA ont su profiter de nos erreurs», a commenté le capitaine Mark Streit.

La Suisse affrontera maintenant le Canada, jeudi, dans le cadre de son deuxième match.

Streit et ses compatriotes pourront-ils répéter l'exploit des Jeux de Turin alors qu'ils avaient surpris la planète hockey avec une victoire de 2-0 aux dépens du Canada.

«L'équipe canadienne est meilleure encore que celle d'il y a quatre ans. Et le fait qu'ils aient bien en mémoire notre victoire ne jouera certainement pas en notre faveur. Ce sera certainement plus dur qu'il y a quatre ans et plus dur que le match que nous venons de compléter. Mais bon! On ne sait jamais», a lancé l'ancien défenseur du Canadien.

«La pression de gagner sera bien plus lourde pour le Canada que pour nous dans le cadre de ce match. Il faudra s'assurer de limiter les erreurs au minimum et on verra ensuite», a pour sa part commenté Yannick Weber.