Alberto Contador a reçu mardi à Pau l'accolade d'Andy Schleck au lendemain de la controverse née du comportement de l'Espagnol après un incident mécanique survenu au Luxembourgeois qui a perdu ainsi son maillot jaune.

AGENCE FRANCE-PRESSE

À l'invitation du journaliste de France Télévisions Gérard Holtz, Schleck a demandé au public d'arrêter de siffler Contador qui a essuyé quelques huées lorsqu'il est monté sur le podium au terme de la 16e étape.

Les deux coureurs, qui ont parlé pendant la course, se sont expliqués entre eux sur cet incident.

Lundi soir, Contador avait exprimé ses regrets par le biais d'une vidéo: «Peut-être me suis-je trompé, je le regrette. C'est une chose qui ne me plaît pas. Pour moi, le fair-play est très important.»

«Ce n'était pas nécessaire», a expliqué à Pau le vainqueur sortant, qui n'a eu aucun comportement répréhensible dans l'étape précédente. «Mais nous sommes amis et j'avais envie de m'excuser. On ne va pas ruiner cette amitié à cause de ce qui s'est passé hier.»

Andy Schleck a confirmé: «On en a parlé aujourd'hui. Ce qui s'est passé hier, ce n'est pas ce qu'on voulait voir mais, dans une course, ça arrive parfois.» Et de relativiser: «Le Tour ne va pas se gagner sur une histoire de dérailleur. On va avoir une bonne guerre avec Alberto après-demain (jeudi).»

«Je n'oublie pas ce qui s'est passé dans l'étape de Spa (il avait été attendu par les autres coureurs après sa chute). Mon Tour aurait pu être fini. Je n'aurais pas été en jaune. Je ne peux pas me plaindre», a ajouté le Luxembourgeois.