Les organismes sportifs recevront 72 des 500 millions du fonds d’urgence de Patrimoine Canada relié à la COVID-19.

Simon Drouin Simon Drouin
La Presse

Après l’annonce du fonds le 17 avril, Patrimoine Canada a dévoilé vendredi une ventilation plus détaillée des 500 millions destinés aux organisations chargées de la culture, du patrimoine et du sport.

La culture et les arts recevront la plus grande part du gâteau, soit 198,3 millions. Les organismes nationaux de sport, comme les quelque 70 fédérations et les instituts multisports, le Programme d’aide aux athlètes et des programmes destinés au sport autochtone devront se partager 72 millions.

Cette mesure d’aide temporaire est destinée à soulager les pressions financières subies par ces organisations en raison de la pandémie du nouveau coronavirus. Plusieurs fédérations ont subi des pertes de revenus liées à l’annulation d’événements et l’arrêt de la perception de frais d’affiliation.

« La plupart des organismes voués aux arts, à la culture, au patrimoine et au sport fonctionnent une année à la fois et ont investi des sommes importantes dans des activités ou des projets qui n’auront pas lieu, ce qui les laisse sans défense et les empêche de récupérer les revenus perdus », souligne Patrimoine Canada dans un document de travail.

Le calcul des versements se fera par l’entremise de programmes déjà établis, ce qui favorisera « un décaissement rapide des fonds », assure-t-on.

Des 72 millions, 34,5 millions seront versés par l’entremise du Programme de soutien au sport administré par Sport Canada.

Cinq millions iront au Programme d’aide aux athlètes, qui verse une aide mensuelle à ceux qui sont identifiés par leurs fédérations respectives. Celles-ci auront droit à une « certaine souplesse pour adapter les critères d’octroi des brevets » dans le contexte du report des Jeux olympiques et paralympiques et de l’annulation de compétitions de sélection.

« Les athlètes actuellement brevetés et ceux qui sont admissibles au système de brevets, ceux qui se sont déjà qualifiés ou qui ont été considérés comme en voie de qualifier pour faire partie des équipes olympiques et paralympiques canadiennes, pourraient être admissibles au financement », précise Patrimoine Canada.

32,5 millions seront versés via les provinces

Enfin, 32,5 millions seront octroyés dans le cadre d’accords bilatéraux avec les provinces et territoires.

« Nous sommes fiers de soutenir les milieux culturels, patrimoniaux et sportifs tout au long de cette période difficile », a déclaré le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, dans un communiqué. « Nous savons que les secteurs canadiens de la culture, du patrimoine et du sport, dans toute leur diversité, renforcent le développement de nos communautés et de notre identité nationale. Ils contribuent également de manière importante à l’économie canadienne. Je tiens à remercier les artistes et les athlètes qui ont consacré temps et efforts à rassembler les Canadiens et Canadiennes de manière significative en ces temps incertains et sans précédent. »

Selon sa situation, chaque fédération pourra recevoir jusqu’au quart du financement déjà approuvé précédemment.

Sans être des bénéficiaires directs, le Comité olympique canadien (COC) et le Comité paralympique canadien (CPC) ont exprimé leur reconnaissance au gouvernement fédéral pour cette aide.

« Les organismes nationaux de sport font face à d’importants obstacles, notamment une liquidité limitée, des mises à pied et de l’incertitude, ont-ils souligné dans un communiqué. En plus de ce programme de financement, le COC et le CPC offriront tout leur appui aux ONS et à l’ensemble de la communauté sportive. Nous restons engagés à jouer notre rôle dans les efforts de secours et de rétablissement avec l’aide de nos partenaires du gouvernement du Canada. »