(Lausanne) Six haltérophiles russes, dont le médaillé de bronze olympique Ruslan Albegov, ont été suspendus après l’analyse des données du laboratoire d’antidopage de Moscou, qui était au centre d’un programme de camouflage depuis plusieurs années.

La Presse Canadienne

La Fédération internationale d’haltérophilie (FIH) a déclaré que les six athlètes avaient été reconnus coupables par un panel disciplinaire après l’observation des bases de données extraites du laboratoire de Moscou, sans fournir les détails concernant les cas individuels.

L’Agence mondiale antidopage a trié les vastes archives de données pour identifier les cas au cours desquels le dopage a été dissimulé en Russie lors des années précédentes.

Outre Albegov, médaillé dans la catégorie des poids super-lourds en 2012, les autres cas comprenaient l’ancienne championne du monde Tima Turieva ainsi que Dmitry Lapikov, qui avait déjà été suspendu et qui avait déjà été dépouillé d’une médaille de bronze au Jeux olympiques de 2008. Egor Klimonov, Yulia Konovalova et Maxim Sheyko ont également été suspendus.

Ils ont tous été suspendus pendant quatre ans sauf Sheyko, qui a été suspendu pour six ans, et Lapikov, qui a subi le même sort pour huit ans. Le début de leur interdiction à pratiquer leur sport est rétroactif à 2017 et 2018, reflétant le long processus d’enquête.

La FIH a mentionné que huit autres cas se retrouvaient soit devant un comité d’audience, soit « à différentes étapes de gestion des résultats ». Elle a annoncé jeudi des suspensions provisoires à trois autres haltérophiles russes : Feliks Khalibekov, Aleksey Emelyanenko et Arsen Boraganov.

– Avec The Associated Press