(Tokyo) La flamme olympique sera exposée à Tokyo, à l’ombre du nouveau stade national, où elle devait briller de tous ses feux le mois dernier.

Stephen Wade
Associated Press

La flamme est arrivée au Japon en provenance de la Grèce en mars, mais elle a été préservée dans un endroit secret à Tokyo depuis l’annonce du report des Jeux olympiques à l’été prochain à cause de la pandémie de coronavirus.

La flamme a été dévoilée lundi lors d’une petite cérémonie qui s’est déroulée en compagnie de Yoshiro Mori, le président du comité organisateur des Jeux de Tokyo, et Yasuhiro Yamashita, le président du Comité olympique japonais.

« Depuis le début de la pandémie de COVID-19, je crois que les athlètes qui visent une participation aux Jeux olympiques ou paralympiques s’entraînent fort chaque jour — malgré l’anxiété, a dit Yamashita, un médaillé d’or olympique en judo. Je suis convaincu que l’exposition de la flamme à compter d’aujourd’hui aidera ces athlètes à conserver leur motivation. »

« J’espère que cette flamme sera transmise à environ 10 000 porteurs l’an prochain, et que la vasque sera allumée pour faire de cet évènement (les JO) un grand succès », a ajouté Mori.

La flamme sera exposée à compter de mardi au nouveau musée olympique du Japon, pendant au moins deux mois. Les visiteurs pourront accéder au musée, qui est situé en face du nouveau stade national, uniquement sur réservation.

La décision d’exposer la flamme a été prise quelques jours seulement après l’annonce de l’éventuelle démission du premier ministre japonais Shinzo Abe.