(Paris) Le champion du monde américain du 200 m Noah Lyles s’est aisément imposé sur le 100 m et le 200 m du meeting du Tour continental de Székesfehérvár, en Hongrie, dans des chronos modestes pour lui.

Agence France-Presse

Après avoir de nouveau levé son poing droit ganté lors de la présentation des athlètes sur 100 m, en hommage au mouvement Black Lives Matter, comme à Monaco la semaine dernière, Lyles (23 ans) a d’abord dominé en 1005 le Britannique Adam Gemili sur la ligne droite.

PHOTO DANIEL COLE, AP

L’Américain Noah Lilles a aussi remporté le 1500 m à Monaco le 14 août dernier.

Alors que son compatriote Mike Rodgers avait été éliminé pour un faux départ, Noah Lyles est resté loin de la meilleure performance de l’année de l’Américain Michael Norman au cœur d’une saison tronquée par la crise sanitaire (JO reportés à 2021, de nombreux meetings annulés).

Une heure plus tard il a également remporté le 200 m, sur lequel il s’est inscrit très tardivement, en 20 sec 13 devant l’Italien Eseosa Desalu.

PHOTO ARCHIVES AP

Noah Lyles portait un gant noir en soutien au mouvement Black Lives Matter, un clin d’œil historique aux gants noirs portés par les sprinteurs américains Tommie Smith et John Carlos sur le podium aux Jeux olympiques de Mexico en 1968.

La performance du jour est venue du Burkinabé Hugues-Fabrice Zango, vainqueur d’un concours du triple saut très relevé avec la meilleure performance mondiale de l’année (17,43 m) devant le double champion olympique américain Christian Taylor (17,34 m) et le Portugais, anciennement Cubain, Pedro Pablo Pichardo (17,28 m).

Sur 200 m, l’Américaine Lynna Irby a créé la surprise en devançant facilement la championne du monde 2015 néerlandaise Dafne Schippers.

La Française Alexandra Tavernier avait remporté le lancer du marteau plus tôt dans la journée.