Alexis Lepage se trouve ces jours-ci à Victoria en Colombie-Britannique. Vincent De Haître, lui, revient de Milton, en Ontario. Quant à Nicholas Hoag, il s’entraîne avec ses coéquipiers de l’équipe nationale de volley-ball au centre sportif de Gatineau.

MARTIN COMTOIS
Le Droit

En temps normal, une vingtaine d’athlètes de la région de la capitale nationale serait en route vers Tokyo en vue des Jeux olympiques. L’événement devait se dérouler du 24 juillet au 9 août en sol japonais.

C’était le plan avant que la pandémie force le report des Jeux à l’été 2021.

« C’est sûr que j’y ai pensé dernièrement... Je serais peut-être même déjà là-bas depuis quelques jours. Peut-être nous aurions eu un camp d’entraînement non loin de Tokyo pour nous acclimater aux changements », laisse tomber Lepage, un triathlonien de l’Outaouais qui a gagné une première médaille en Coupe du monde l’an dernier.

Ce dernier avait terminé troisième à Chengdu, en Chine. Il faisait partie des favoris pour se tailler une place au sein de l’équipe canadienne olympique en vue des Jeux de 2020.

« J’essaie maintenant de voir ça comme une bonne chose, dit-il du report d’un an. Ça me donne plus de temps pour me préparer, pour me qualifier. »

Pour poursuivre la lecture de cet article, cliquez ici.