(Moscou) La Fédération internationale d'athlétisme a annoncé lundi avoir rejeté la demande de la Fédération russe d’athlétisme de reporter le paiement d’une amende infligée pour ses manquements aux règles antidopage.

Agence France-Presse

Cette amende de cinq millions de dollars américains à laquelle la Fédération russe d’athlétisme a été condamnée en mars doit être réglée le 1er juillet au plus tard.

Si la Fédération russe ne paye pas dans les délais impartis, son quota de dix athlètes russes autorisés à courir sous bannière neutre sera suspendu.

« Nous confirmons avoir reçu la demande de la Fédération russe » de reporter le paiement, a indiqué la porte-parole de la Fédération internationale, Nicole Jeffery, dans un communiqué envoyé à l’AFP.

Pas de report, l'échéance est le 1er juillet

« Nous avons répondu qu’il n’y aurait pas de changements aux sanctions », a-t-elle précisé.

« L'échéance du paiement est le 1er juillet 2020 », souligne le communiqué.

Le vice-président de la Fédération d'athlétisme russe, Édouard Bezouglov, a annoncé dimanche que la Fédération russe d’athlétisme avait envoyé une lettre à la Fédération internationale pour demander de reporter le paiement puisqu’il « est difficile de verser cette somme en ce moment ».

Nous n’avons pas cet argent.

Édouard Bezouglov, au début juin, dans un entretien à un site sportif russe.

Contactée par l’AFP, la Fédération russe d’athlétisme n’a pas souhaité faire de commentaires.

Pressions des athlètes russes

La semaine dernière, plusieurs athlètes russes, dont la vedette Maria Lasitskene, ont appelé leur fédération à régler l’amende en disant craindre qu’ils manquent non seulement « la prochaine saison internationale, mais aussi les Jeux olympiques de Tokyo ».

La Fédération internationale d’athlétisme a gelé en novembre 2019 le processus permettant à des athlètes triés sur le volet de participer aux compétitions hors de Russie, la Fédération russe étant accusée d’avoir aidé le vice-champion du monde de hauteur 2017 Danil Lysenko à échapper à une sanction pour manquements à ses obligations de localisation pour des contrôles inopinés.  

L’instance avait également gelé le processus de réintégration de la Russie, suspendue depuis novembre 2015 pour avoir instauré un système de dopage institutionnel.

En mars, la Fédération internationale d'athlétisme a autorisé un maximum de dix athlètes russes à participer sous bannière neutre aux compétitions et aux Jeux olympiques de Tokyo, prévus en 2021.