(Tokyo) Environ 80 % des installations seront nécessaires en vue de la présentation des Jeux olympiques de Tokyo l’an prochain, a déclaré le président du comité organisateur Yoshiro Mori vendredi.

Stephen Wade
Associated Press

Cependant, deux des principales installations pourraient être exclues.

Les organisateurs tentent présentement de s’assurer qu’ils pourront convertir un immense complexe immobilier de 5000 appartements en Village des athlètes, et souhaitent réserver le « Tokyo Big Sight », un énorme palais des congrès qui donne sur la baie de Tokyo, pour le transformer en Centre des médias. Ils ont assuré être optimistes, mais plusieurs détails restent à régler.

Le Village des athlètes : « problème no 1 »

Pierre Ducrey, le directeur des opérations des Jeux olympiques, a qualifié le Village des athlètes de « problème no 1 ».

Le comité organisateur répète depuis des semaines qu’il veut « rationaliser » les Jeux olympiques de l’an prochain afin d’économiser, en raison des coûts associés au report de l’évènement à cause de la pandémie de coronavirus. Cependant, ni Mori, ni le président et directeur des opérations, Toshiro Muto, n’ont offert plus de détails vendredi.

On ignore donc toujours quels seront les coûts du report, et à qui sera refilée la facture.

Plus tôt cette semaine, Muto avait indiqué que « 200 éléments » ont été identifiés pour la rationalisation.

Les coûts associés au report des JO de Tokyo avoisineraient entre 2 et 6 milliardsUS, et les contribuables japonais devraient éponger l’essentiel de cette facture. Le Comité international olympique a déjà mentionné qu’il versera une aide financière de 650 millions, sans offrir plus de détails.