Dix jours à peine après son retour sur les courts de tennis, Maria Sharapova s'est réinstallée parmi les outsiders de Roland-Garros en éliminant la tête de série N.11, sa compatriote russe Nadia Petrova, mercredi au deuxième tour, en trois sets 6-2, 1-6, 8-6.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'ancienne N.1 mondiale, tenue à l'écart du circuit pendant neuf mois par une blessure à l'épaule, n'a rien perdu de sa force mentale. C'est elle qui a tenu le choc dans le troisième set, haussant notamment le ton au service (6 de ses 7 aces réussis dans la dernière manche).

La Russe a commis pas mal de fautes (22), ce qui a toujours été son péché mignon sur terre battue, sa moins bonne surface. Elle n'était pas non plus à son meilleur niveau physique, après seulement cinq matches disputés depuis sa reprise.

Mais elle ne joue pas, à l'évidence, comme une 102e mondiale, la place qu'elle occupait à la WTA en début de tournoi. Et son tableau, très dégagé, lui permet de voir loin.

Après un troisième tour facile contre une Kazakhe inconnue, les principaux obstacles sur son chemin vers les demi-finales pourraient être la Chinoise Li Na et l'Américaine Venus Williams, soit deux joueuses encore moins spécialistes qu'elle de la terre battue.

Dans le tableau masculin, le Britannique Andy Murray a traversé un gros trou d'air avant d'éliminer le spécialiste italien de la terre battue, Potito Starace, en quatre sets 6-3, 2-6, 7-5, 6-4.

Mené 5 à 1 dans la troisième manche, après avoir concédé nettement la précédente, l'Ecossais, N.3 mondial, a réussi une spectaculaire remontée en alignant six jeux d'affilée (7-5).

«Il faisait de bonnes amorties et mon démarrage n'était pas excellent. Il en a bien profité. Les conditions étaient difficiles, il faisait froid et le court était assez humide», a expliqué Murray, opposé à un adversaire valant mieux sur l'ocre que sa 104e place à l'ATP.

La quatrième journée n'a été marquée par aucune surprise majeure.

La Russe Dinara Safina, N.1 mondiale, la Serbe Ana Ivanovic, tenante du titre, l'Espagnol Fernando Verdasco et le Français Gilles Simon se sont tous qualifiés.

Rafael Nadal affronte le Russe Temuraz Gabashvili.