Tennis-Canada a dévoilé mercredi la formation qui affrontera  la Slovénie, les 16 et 17 avril prochain, en match de relégation du Groupe mondial II de Fed Cup. Surprise, la jeune Eugénie Bouchard a été sélectionnée aux côtés de Rebecca Marino (58e), Stéphanie Dubois (148e) et Sharon Fichman (94e en double).

Mis à jour le 30 mars 2011
Michel Marois LA PRESSE

«C'est un bel honneur pour moi, a reconnu la joueuse de 17 ans, 374e du classement mondial, mais sixième chez les juniors. J'ai bien fait depuis le début de l'année, avec une première victoire chez les professionnelles, et j'espère que j'aurai la chance de jouer en Slovénie. Cette compétition en équipe est différente de ce à quoi nous sommes habituées et j'ai hâte de vivre l'expérience.»

La rencontre sera disputée à Koper, près de Trieste, sur un court de terre battue rouge qui n'est pas étranger à la formation retenue. «Sharon (Fichman) excelle sur cette surface et elle pourrait jouer aussi bien en double qu'en simple, a souligné le capitaine de l'équipe canadienne, Sylvain Bruneau. Bouchard vient de remporter un important tournoi junior au Brésil sur la terre battue et elle a battu des filles de très fort calibre.

«Rebecca s'améliore constamment, tandis que Stéphanie a déjà prouvé par le passé qu'elle pouvait tenir sa place en Fed Cup sur toutes les surfaces. Cette formation nous donne encore beaucoup de flexibilité et nous verrons comment les choses vont se passer à l'entraînement avant de choisir celles qui joueront les simples et le double.»

Disputée au meilleur de cinq matchs (quatre simples et un double), la rencontre permettra au vainqueur de conserver sa place dans le Groupe mondial II l'année prochaine. Le perdant devra plutôt retourner dans les compétitions régionales souvent pleines de pièges.

Les deux équipes ont accédé au Groupe mondial II cette année, mais elles ont perdu en première ronde en février. Les Canadiennes, qui avaient remporté cinq rencontres d'affilée, s'étaient inclinées 2-3 en Serbie, pendant que les Slovènes perdaient 1-4 chez elles face aux Allemandes.

Les Slovènes n'ont pas encore confirmé leur équipe, mais elles peuvent miser sur la 61e mondiale, Polona Hercog, et surtout sur la quatrième en double, Katarina Srebotnik.

«Nous ne partons certainement pas favoris, a concédé Bruneau. Les Slovènes auront l'avantage d'évoluer chez elles, sur une surface où elles sont à l'aise. Mais nos filles seront bien préparées. Stéphanie est passée ce matin (mercredi) en quarts de finale d'un tournoi ITF 100k en Espagne. Les trois autres joueront toutes sur terre battue la semaine prochaine.»

Wozniak encore blessée

La rencontre sera marquée par une rare absence d'Aleksandra Wozniak, une régulière de l'équipe canadienne de Fed Cup depuis 2004 avec 30 rencontres disputées et une fiche éloquente de 35 victoires et huit défaites.

La meilleure joueuse québécoise est toujours blessée à l'avant-bras droit. «Le premier diagnostic nous laissait un petit espoir de la voir de retour à temps pour la Fed Cup, a expliqué Sylvain Bruneau. Wozniak m'a toutefois contacté au début de la semaine pour me dire qu'elle avait revu le spécialiste qui a prolongé de trois autres semaines sa période d'inactivité complète.

«On devra donc se passer d'elle. Son expérience et son aisance sur la terre battue nous auraient certes été utiles, mais ce sera une opportunité pour les autres de démontrer qu'elles peuvent elles aussi bien faire en Fed Cup.»