Roger Federer, après une saison rude et usante, finit l'année en douceur avec des matches d'exhibition en compagnie de Björn Borg, John McEnroe et James Blake, mardi à Kuala Lumpur et jeudi à Macau.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Au bord de la rupture la semaine dernière au Masters, victime de problèmes gastriques et touché au dos, le Suisse avait déclaré à l'issue de son élimination en match de poule face à l'Ecossais Andy Murray: «Je suis content que la saison soit finie.»

Si elle se prolonge finalement encore un petit peu avec ces exhibitions, Federer a déjà clairement annoncé que ce serait la dernière année où il se plierait à un tel exercice, certes très lucratif mais harassant.

A 27 ans, le N.2 mondial veut désormais se consacrer entièrement à la reconquête de la place de N.1 mais aussi au record de 14 victoires en Grand Chelem de Pete Sampras, lui qui en est à 13 actuellement.

Ce n'est pas tant le tennis qui risque d'être une source de fatigue cette semaine mais plutôt les obligations qui vont avec. Sur le court, ce sera sans doute moins intense que l'année dernière, où Pete Sampras lui avait donné du fil à retordre pour même remporter l'une de leurs trois rencontres.

Surtout que Federer a assuré lundi que son «dos va bien mieux que la semaine dernière». «J'étais également malade et cela m'a beaucoup fatigué. Je souffrais beaucoup à cause de cela. Je devrais pouvoir jouer à fond mardi et je pense que ce sera génial. J'ai hâte d'y être.»

A Kuala Lumpur, les spectateurs verront ainsi d'abord un set entre les vieilles gloires Borg, 52 ans, et McEnroe, 49 ans. Puis un autre entre les contemporains Federer et Blake. Enfin un double, toujours sur un set, opposant la paire Federer-Borg au duo McEnroe-Blake.

Cette exhibition sera donc surtout l'occasion de revisiter la rivalité légendaire entre Borg et McEnroe, qui ont remporté à eux deux 18 tournois du Grand Chelem. «Je suis honoré de faire partie d'un tel événement, a commenté McEnroe. Je donnerai mon maximum et je me réjouis d'avance du choc contre Borg.»