(Wimbledon) Après quatre heures d’un rude combat, émaillé d’une défaillance physique momentanée de son adversaire, Daniil Medvedev s’est défait de Jannik Sinner et s’est qualifié mardi pour les demi-finales de Wimbledon, où il retrouvera son bourreau de l’an dernier, le tenant du titre Carlos Alcaraz.

« Je savais que pour battre Jannik, il fallait remporter un match très dur. Il n’est plus le gars qu’on bat facilement », a commenté Medvedev après sa victoire, 6-7 (7/9), 6-4, 7-6 (7/4), 2-6 et 6-3, sur le numéro un mondial.

Sinner a connu une défaillance physique en début de troisième manche, lorsqu’il a soudain paru d’une extrême faiblesse, comme pris de vertiges.

Au changement de côté à 2-1 pour son adversaire et après avoir concédé le bris, il a fait venir le médecin. Pâle et les yeux dans le vague, il a pris un temps mort pour quitter le court et recevoir des soins.

Malgré une faiblesse évidente, il a conservé sa mise en jeu à son retour sur le court.

Pendant un moment, il a tenté d’écourter les échanges face à un adversaire qui, naturellement comme lui, se complaît dans les longs rallyes.

PHOTO ALBERTO PEZZALI, ASSOCIATED PRESS

Jannik Sinner

« C’est toujours des moments difficiles à gérer parce que j’ai bien vu qu’il ne se déplaçait pas bien à un moment. Alors on veut le faire courir, pour qu’il souffre un peu plus. Mais en même temps, on sait qu’il va finir par se dire que puisqu’il ne peut plus courir, il va tenter le tout pour le tout. Et c’est ce qu’il a fait ! Mais bon, pour moi, tout est bien qui finit bien », a relevé Medvedev.

En effet, il a fini par prendre sa revanche de la finale des Internationaux d’Australie, en janvier, où Sinner s’était imposé en cinq manches.

Jusque-là, l’Italien restait sur une série de cinq victoires consécutives contre Medvedev, mais c’est bien le Russe de 28 ans qui tentera vendredi de se hisser en finale.

Pour ce faire, il devra de nouveau se mesurer à Alcaraz, qui l’avait nettement dominé en demies l’an dernier avant de battre Novak Djokovic en cinq manches en finale. Car l’Espagnol a fait plier l’Américain Tommy Paul, 5-7, 6-4, 6-2 et 6-2.

PHOTO HENRY NICHOLLS, AGENCE FRANCE-PRESSE

Carlos Alcaraz

« Au début de la première manche et de la deuxième, j’avais l’impression de jouer sur la terre battue, avec de très longs échanges. Chaque point durait 10, 15 coups », a commenté le troisième joueur mondial.

La seule première manche a en effet duré 72 minutes.

« Après la perte de la première manche, il a fallu que je reste fort mentalement. Mais je savais que la route était longue, que le match allait durer. Alors je me suis accroché et je suis très heureux d’avoir trouvé les solutions et la bonne voie », a encore dit le joueur de 21 ans.

Pour la suite, Alcaraz, vainqueur de Medvedev l’an dernier déjà en demi-finales, espère évidemment le « même résultat ».

Mais il tempère son enthousiasme. « C’est vraiment un grand joueur. Il vient de battre Jannik Sinner, qui est le meilleur joueur actuellement, ça veut dire qu’il est en grande forme », a-t-il ainsi ajouté.

Vekic-Paolini

Dans le tableau féminin, la Croate Donna Vekić s’est qualifiée pour sa première demi-finale de Grand Chelem en battant l’inattendue Néo-Zélandaise Lulu Sun (123e mondiale et issue des qualifications), 5-7, 6-4 et 6-1.

PHOTO ISABEL INFANTES, REUTERS

Donna Vekić

Opérée à un genou après les Internationaux d’Australie en 2021, et de nouveau écartée du circuit à cause d’une blessure deux mois en début de saison 2022, Vekić a eu du mal à contenir ses larmes avant de quitter le court no 1.

« Ces deux années ont été très compliquées. Je ne pensais pas que je retrouverais le niveau que j’avais même en fin de saison dernière. Alors atteindre le meilleur résultat en Grand Chelem de ma carrière me rend très fière de moi et de tout le travail accompli », a-t-elle ensuite expliqué.

À 28 ans, elle n’avait jamais dépassé les quarts de finale en Grand Chelem – atteints aux Internationaux des États-Unis en 2019 et aux Internationaux d’Australie en 2023.

PHOTO PAUL CHILDS, REUTERS

Jasmine Paolini

Elle affrontera jeudi l’Italienne Jasmine Paolini, finaliste à Roland-Garros, qui s’est très facilement débarrassée de l’Américaine Emma Navarro, 6-2 et 6-1.

Dabrowski et Routliffe atteignent les quarts de finale en double féminin

L’Ottavienne Gabriela Dabrowski et sa partenaire de jeu néo-zélandaise Erin Routliffe ont atteint les quarts de finale du tableau de double féminin à Wimbledon grâce à une victoire de 6-3, 6-1 contre la Roumaine Elena-Gabriela Ruse et l’Ukrainienne Marta Kostyuk, mardi.

Dabrowski et Routliffe, deuxièmes têtes de série à l’All England Club, ont obtenu le seul bris de service de la première manche pour prendre les devants 5-3. Elles ont gagné le set sur le jeu suivant.

Ruse et Kostyuk ont commis une double faute face à une balle de bris pour offrir une avance de 3-1 à Dabrowski et Routliffe en deuxième manche.

Les championnes des Internationaux des États-Unis en 2023 n’ont pas été inquiétées par la suite. Elles ont obtenu un autre bris de service lors du sixième jeu, puis ont fermé la livre lors de la partie suivante.

Au prochain tour, Dabrowski et Routliffe croiseront le fer avec la Tchèque Barbora Krejcikova et l’Allemande Laura Siegemund, huitièmes têtes de série.

Avec la Presse Canadienne