Rafael Nadal, malgré ses maux et ses douleurs, a facilement accédé au deuxième tour des Internationaux de France.

Mis à jour le 23 mai
La Presse Canadienne

Le champion à 13 reprises à Roland-Garros a vaincu Jordan Thompson 6-2, 6-2, 6-2 au premier tour sur le court Philippe Chatrier.

Le favori Novak Djokovic a aussi atteint la deuxième ronde, battant Yoshihito Nishioka 6-3, 6-1 et 6-0.

Nadal a remporté un 21e titre record du Grand Chelem aux Internationaux d’Australie fin janvier, mais il n’est revenu au jeu que récemment en raison d’une blessure aux côtes qui l’a incommodé depuis mars.

Il souffre également de douleurs chroniques au pied gauche. Cela l’a tenu à l’écart de Wimbledon et des Internationaux des États-Unis l’année dernière, et l’a de nouveau dérangé lors d’une défaite sur terre battue à Rome ce mois-ci.

L’Espagnol, qui dispute cette année son 18e Roland-Garros, s’est montré agressif et concentré d’entrée de jeu, sans doute dans un souci de préserver son énergie plus que jamais vital pour lui cette année.

« C’était important de gagner en trois manches et je suis très content de l’avoir fait, a-t-il confié après son match. Maintenant, j’ai conscience que j’ai encore une marge de progression importante et j’espère continuer à monter en puissance dans les prochains tours. »

Nadal a rassuré pendant ce match, posant ses appuis normalement, sans souci en apparence du moins du côté de son pied, sur un court où il a vécu les plus belles heures de sa vie de joueur de tennis.

« C’est le court le plus important de ma carrière. Il est spectaculaire, surtout avec les changements effectués ces dernières années, mais ça reste le même court pour moi, celui sur lequel j’ai vécu les émotions les plus importantes de ma carrière sportive et qui a une grande histoire, histoire dont je suis fier de faire partie. »

Nadal affrontera au prochain tour Corentin Moutet, qui a battu le champion de Roland-Garros 2015 Stanislas Wawrinka 2-6, 6-3, 7-6 (2), 6-3.

Djokovic peu inquiété en trois manches

À son premier match de Grand chelem en sept mois et demi, Djokovic a porté sa fiche en carrière au premier tour de Roland-Garros à 18-0.

Le match se déroulait sous le toit rétractable en raison de la pluie.

PHOTO THOMAS SAMSON, AGENCE FRANCE-PRESSE

Novak Djokovic

Djokovic a écarté Nishioka en deux heures, ayant dominé 8-1 pour les bris et 35-17 pour les coups gagnants.

Le Serbe qui a fêté ses 35 ans dimanche est en quête d’un troisième titre à Paris. S’il triomphait, il rejoindrait Nadal avec 21 consécrations lors de grands tournois.

Sa dernière présence en tournoi majeur remontait à septembre dernier à New York, où Daniil Medvedev l’a battu en finale.

Absent à Melbourne car non vacciné contre la COVID-19, il est à Paris car il n’y a pas de telle exigence à Roland-Garros.

Djokovic compte par ailleurs défendre son titre à Wimbledon. Il s’est dit en accord avec la décision de l’ATP de ne pas y décerner de points de classement, bien qu’il y aura un impact sur son avance au sommet du tennis masculin. Il considère comme « une erreur » qu’on y refuse les joueurs russes et biélorusses, en lien à l’invasion de l’Ukraine.

Krejcikova et Osaka éliminées, Swiatek accède au deuxième tour

PHOTO THOMAS SAMSON, AGENCE FRANCE-PRESSE

Barbora Krejcikova est devenue la troisième joueuse de l’ère professionnelle à subir l’élimination dès la première ronde à Roland-Garros un an après avoir remporté le titre.

Barbora Krejcikova est arrivée à Roland-Garros comme championne en titre en simple et en double. Elle revenait également d’une absence de trois mois du circuit en raison d’une blessure au coude droit et ses propres attentes étaient donc plutôt modestes.

La Tchèque avait raison d’être inquiète. Lundi, elle est devenue la troisième joueuse de l’ère professionnelle à subir l’élimination dès la première ronde à Roland-Garros un an après avoir remporté le titre.

Krejcikova, deuxième tête de série, a pourtant pris un excellent départ avant que tout ne s’effondre pour s’incliner 1-6, 6-2, 6-3 contre Diane Parry, une Française de 19 ans qui occupe le 97e rang mondial et qui a commencé la journée avec un record en carrière de 1-5 en Grand Chelem.

PHOTO YVES HERMAN, REUTERS

Diane Parry

Parry a reçu le soutien enthousiaste des spectateurs qui l’ont appuyée sur le court Philippe Chatrier, où le bruit résonnait sous le toit rétractable fermé à cause de la pluie.

« C’est un rêve pour moi. C’était toujours un rêve de jouer sur ce court, avec le public français pour me soutenir. Ils m’ont clairement poussée à la victoire aujourd’hui, a avoué Parry. Je suis la personne la plus heureuse en ce moment. »

C’était le premier match de Krejcikova depuis février et cela a paru.

Les deux seules autres joueuses à subir la défaite l’année après avoir raflé le titre à Roland-Garros sont Anastasia Myskina en 2005 et Jelena Ostapenko en 2018.

Depuis le début de l’ère professionnelle en 1968, Krejcikova n’est que la septième championne féminine en titre à être éliminée au premier tour d’un des tournois du Grand Chelem.

Contre Parry, Krejcikova a commis une double faute sur le tout premier point du match, puis a semblé prête à montrer son meilleur tennis. Les 15 points suivants d’affilée ont profité à Krejcikova alors qu’elle prenait une avance de 4-0.

« Ce n’est jamais facile de commencer sur ce genre de terrain contre la championne en titre, a ajouté Parry. Vous pouvez être un peu tendue, ce qui a été le cas à la première manche. Mais ensuite, j’ai réussi à me détendre. »

Après que Krejcikova ait mis la main sur première manche, les choses se sont inversées alors que Parry a joué avec plus de confiance.

Les erreurs de Krejcikova se sont multipliées : à la fin, elle avait accumulé 45 fautes directes, 19 dans le seul troisième set. Parry a terminé le match avec 26 au total.

Swiatek poursuit sa séquence

PHOTO THIBAULT CAMUS, ASSOCIATED PRESS

La séquence de succès d’Iga Swiatek est la plus longue chez les dames depuis les 34 victoires de suite de Serena Williams en 2013.

Plus tôt dans la journée, la favorite Iga Swiatek s’est offert une 29e victoire d’affilée et elle accède à la deuxième ronde. Le retour de la Japonaise Naomi Osaka au tournoi parisien, lui, a tourné court.

Swiatek qui a remporté ce tournoi en 2020, a défait Lesia Tsurenko 6-2, 6-0 sur le court Philippe Chatrier.

La séquence de succès de Swiatek est la plus longue chez les dames depuis les 34 victoires de suite de Serena Williams en 2013. Elle a gagné le titre des cinq derniers tournois qu’elle a disputés.

Elle a également gagné 14 manches 6 à 0, un sommet sur le circuit, cette saison.

Osaka, ancienne no 1 mondiale, a subi la défaite face à Amanda Anisimova 7-6, 6-4.

PHOTO CHRISTOPHE ENA, ASSOCIATED PRESS

Naomi Osaka

La quadruple championne en Grand Chelem a pris deux pauses du tennis pour sa santé mentale la saison dernière. La première est survenue lorsqu’elle s’est retirée à Roland-Garros avant son match de deuxième ronde.

Anisimova, une Américaine de 20 ans, a atteint les demi-finales des Internationaux de France en 2019. Elle avait aussi eu raison d’Osaka au troisième tour des Internationaux d’Australie en janvier.

PHOTO PASCAL ROSSIGNOL, REUTERS

Amanda Anisimova

Osaka a commis deux doubles fautes sur une balle de bris, une dans chaque manche. Après la deuxième, qui offrait l’avance 4-3 à Anisimova, Osaka a mené 40-0 lors du jeu suivant, mais l’Américaine a résisté.

« C’était dur de jouer contre elle au premier tour, surtout dans ces conditions pas faciles. C’est tellement agréable d’être de retour ici, j’avais passé des moments incroyables en 2019 », a commenté Anisimova dans l’entrevue sur le court après son match avant de conclure avec un « Merci Paris » en français.

Osaka a joué avec un bandage au tendon d’Achille et elle était visiblement incommodée par cette blessure.

Deux anciennes championnes en Grand Chelem ont confirmé leur place au deuxième tour. Petra Kvitova a eu raison d’Anna Bondar 7-6 (0), 6-1 et Victoria Azarenka a défait Ana Bogdan 6-7 (7), 7-6 (1), 6-2.

Dans un autre match au programme, la Chinoise de 19 ans Qinwen Zheng, 74e mondiale, a dominé la Belge Maryna Zanevska 6-3, 6-1.

Avec Associated Press et Agence France-Presse