(Budva) Novak Djokovic a reçu un honneur, vendredi, dans une petite station balnéaire de la mer Adriatique au Monténégro, alors même que des doutes ont refait surface sur le test positif à la COVID-19 qu’il a utilisé pour tenter de participer aux Internationaux d’Australie.

Mis à jour le 28 janvier
Predrag Milic Associated Press

La BBC a fait état de divergences dans les numéros de série des tests que les autorités serbes ont administrés à Djokovic dans les jours précédant son voyage en Australie, suggérant de possibles irrégularités dans la manière dont ils ont été administrés.

L’équipe de Djokovic et l’Institut de santé publique de Serbie n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de réactions de l’Associated Press. De hauts responsables de la santé serbes ont précédemment déclaré que le test de Djokovic était valide et émis par une institution compétente.

Djokovic a été expulsé d’Australie et interdit de jouer les Internationaux d’Australie plus tôt ce mois-ci après une saga de 11 jours à la veille du tournoi parce qu’il n’a pas satisfait aux exigences strictes de l’Australie en matière de vaccination contre la COVID-19.

Pour entrer en Australie, Djokovic a soumis un test COVID positif délivré en Serbie le 16 décembre pour une exemption de visa au motif qu’il avait contracté la COVID-19 avant le tournoi.

Le joueur de 34 ans n’est pas vacciné et le gouvernement australien a ensuite décidé d’annuler son visa et de l’expulser, affirmant que sa présence en Australie pourrait attiser des sentiments anti-vaccination.

Djokovic a fait savoir qu’il ne ferait aucun commentaire public avant la fin du tournoi en Australie.

Vendredi, plusieurs centaines de personnes ont applaudi devant le bâtiment municipal de la petite ville adriatique de Budva lorsque Djokovic est arrivé pour recevoir une plaque le faisant citoyen d’honneur de la ville.

Le haut responsable local Marko Carevic a également présenté à Djokovic comme une icône chrétienne orthodoxe, exprimant sa gratitude pour avoir aidé à « préserver le peuple serbe et l’église serbe au Monténégro ».

Djokovic est adulé dans sa Serbie natale et parmi les Serbes du Monténégro voisin, une petite nation d’environ 620 000 personnes. Depuis qu’il est rentré chez lui, Djokovic a été vu dans des églises et a assisté à des liturgies en Serbie et au Monténégro.

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montrait un Djokovic sans masque prenant la communion du patriarche serbe Porfirije lors d’une fête chrétienne orthodoxe, utilisant la même cuillère avec d’autres fidèles dans une église de Belgrade.