La saga Novak Djokovic en Australie est loin d’être terminée. Le Serbe a été placé en détention par les autorités au cours des dernières heures, alors qu’il est en attente de son audience avec la justice.

Mis à jour le 14 janvier
Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

Jeudi, le ministre de l’Immigration Alex Hawke a utilisé son pouvoir discrétionnaire pour révoquer, pour la deuxième fois, le visa australien du tennisman de 34 ans « sur des bases sanitaires et d’ordre public ».

Les avocats de Djokovic ont ensuite fait appel de la décision afin qu’il puisse rester en Australie.

Selon ce que rapporte le réseau CNN, l’athlète a rencontré les autorités australiennes au cours des dernières heures. Il doit passer les prochaines heures en détention, pendant que sa cause est débattue par ses avocats devant la cour fédérale australienne. Une autre audience doit également avoir lieu dimanche.

Les partis ont d’ailleurs convenu de ne pas dévoiler le lieu de la détention afin de garder l’athlète en sécurité et d’éviter un « cirque médiatique ».

À relire Le visa de Novak Djokovic encore annulé

Voilà déjà une semaine que cette saga est au cœur de l’actualité sportive, alors que Djokovic est entré en Australie sans respecter l’obligation d’être vacciné contre la COVID-19. Il avait passé plusieurs jours en détention à ce moment.

Le Serbe est retourné à l’entraînement, jeudi, avant que son visa ne lui soit retiré de nouveau. Le numéro 1 mondial est en quête d’un 10e titre aux Internationaux d’Australie, qui doivent s’entamer lundi. S’il y participe et qu’il sort vainqueur, il s’agirait aussi de sa 21victoire en Grand Chelem, un record.