(Wimbledon) Malgré encore un peu trop de déchet, Roger Federer a été bien plus convaincant jeudi pour éliminer Richard Gasquet au 2e tour qu’il ne l’avait été au premier où il avait bénéficié de l’abandon d’Adrian Mannarino à l’entame de la cinquième manche.

Igor GEDILAGHINE Agence France-Presse

Pas besoin d’aide extérieure cette fois, le Suisse est nettement monté en puissance et pour leur onzième rencontre en dix ans, il n’a pas cédé la moindre manche à Gasquet qu’il a battu 7-6 (7/1), 6-1, 6-4.

« Être à son top aux premier et deuxième tours n’est pas un objectif en soi : il faut passer », a-t-il affirmé.

« Maintenant, je suis au troisième tour et je suis content de la façon dont je joue », a ajouté le Suisse qui, à bientôt 40 ans, atteint le 3e tour à Wimbledon pour la 18e fois de sa carrière.

Il lui aura fallu environ trois quarts d’heure pour trouver ses marques. Le temps pour les deux hommes d’atteindre le jeu décisif de la première manche.

Mais au jeu décisif, le niveau de Federer est soudain monté d’un bon cran et il n’a laissé aucune chance au Français.

« Plus détendu »

PHOTO ALBERTO PEZZALI, ASSOCIATED PRESS

Richard Gasquet

Sur sa lancée, il a remporté cinq jeux d’affilée pour s’assurer le gain de la deuxième manche. Alors qu’il avait accumulé 13 fautes directes dans la première manche, il n’en a commis que 6 lors de la deuxième. Et il a remporté les deux balles de break qu’il s’est procurées dans la deuxième manche alors qu’il n’avait pas su concrétiser la seule qu’il avait obtenue dans le premier.

Le jeu s’est quelque peu rééquilibré à la troisième manche, mais Federer a fait le break pour mener 4-3 et a conclu sur sa deuxième balle de match.

« C’était un bon deuxième match pour moi. J’étais bien plus détendu, j’ai pu jouer un très bon tie break et ensuite j’ai eu une bonne heure. Ce que j’ai réussi aujourd’hui me donne beaucoup de confiance. Ca permet de jouer beaucoup plus librement », a-t-il analysé.

« La construction des points se met en place, les variations se mettent en place, on se déplace mieux, on a l’esprit bien plus clair », a-t-il ajouté.

Impressionnantes ont été les performances de Daniil Medvedev (2e) et Alexander Zverev (6e) pour atteindre le troisième tour.

Medvedev a infligé un sévère 6-4, 6-1, 6-2 à la valeur montante Carlos Alcaraz (75e) et s’est ainsi qualifié pour le troisième tour, pour la troisième fois de suite en quatre participations.

PHOTO KIRSTY WIGGLESWORTH, ASSOCIATED PRESS

Alexander Zverev

« La troisième »

« En Russie on dit que la troisième porte chance », a lancé le Russe de 25 ans qui a remporté à Majorque la semaine dernière son premier tournoi sur gazon, le onzième de sa carrière toutes surfaces confondues.

Zverev, lui, était tellement en contrôle face à l’Américain Tennys Sandgren (68e), battu 7-5, 6-2, 6-3, qu’il est apparu détendu et souriant sur le court.

« Pour un 2e tour, j’ai joué un bon tennis. Mais je sais que je vais rencontrer des adversaires qui ne me laisseront pas jouer aussi bien et qui tenteront de briser mon rythme et mon jeu. C’est dans ces moments-là qu’il faudra que je parvienne à élever mon niveau », a commenté l’Allemand de 24 ans.

Après un premier tour en cinq manches étalées sur trois jours, Gaël Monfils (13e) a de nouveau joué cinq manches au 2e, mais cette fois il a perdu face à l’Espagnol Pedro Martinez (107e) 6-3, 6-4, 4-6, 7-6 (7/5).

Dans le tableau féminin, la N.1 mondiale Ashleigh Barty a été accrochée par la Russe Anna Blinkova (89e) qu’elle a fini par écarter 6-4, 6-3 en 1 h 30.

« J’aimerais jouer toute l’année sur gazon ! », s’est exclamée l’Australienne qui a été malmenée sur son service, cédant ses mises en jeux trois fois pour un total de 8 balles de break concédées. Et elle même a eu du mal à ravir les jeux de services de Blinkova, convertissant seulement 6 de ses 15 balles de break.

« On avait beaucoup travaillé pour trouver comment la jouer. Mais à quelques points près, le résultat aurait pu être tout autre », a estimé Barty.  

Eliminations en revanche d’Elina Svitolina (5e et demi-finaliste en 2019) et de Maria Sakkari, 18e et demi-finaliste du dernier Roland-Garros.