Le Québécois Félix Auger-Aliassime a remporté son premier duel en carrière face à son idole, le légendaire Roger Federer, mercredi, au tournoi de Halle, en Allemagne. Il a eu le dessus en trois manches de 4-6, 6-3 et 6-2 en huitièmes de finale.

Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

Auger-Aliassime, 21raquette mondiale, a réussi 13 as et remporté 88 % des points sur son premier service pour vaincre Federer, 8au monde.

Faut-il rappeler que Federer, 39 ans, compte 20 victoires en Grand Chelem à son palmarès. Il a d’ailleurs remporté le tournoi de Halle 10 fois au cours de sa carrière.

Les deux joueurs, qui s’étaient déjà côtoyés à l’entraînement à Dubaï il y a quelques années et qui ont 19 ans d’écart, s’affrontaient pour la première fois en tournoi. Après le match, le Québécois était évidemment emballé d’avoir vaincu son idole de jeunesse, mais il a rappelé que son travail était loin d’être fini à Halle.

« Si c’était la finale aujourd’hui, j’aurais sorti le champagne, a-t-il lancé en conférence de presse. C’est une très belle victoire, je peux être fier de ce que j’ai fait aujourd’hui sur le court. C’est très bien pour ma confiance pour ce tournoi, mais aussi les semaines à venir. C’est une belle victoire repère, comme on dit. Je vais pouvoir revenir parfois en arrière, regarder ce match-là à nouveau et voir ce qui a bien marché. »

PHOTO FRISO GENTSCH, ASSOCIATED PRESS

Félix Auger-Aliassime

« J’ai fait ce que j’avais à faire »

La première manche a été à l’avantage du Suisse, malgré un bon début de match du Québécois. Ce dernier a converti une balle de bris au deuxième set, puis deux autres dans la manche suivante, pour l’emporter. Il n’a d’ailleurs accordé à son vis-à-vis qu’une seule occasion de briser.

« Je ne pouvais pas beaucoup mieux jouer au premier set, a soutenu Auger-Aliassime. J’ai eu mes premières chances de briser et de prendre l’avance. Chaque fois que j’avais des opportunités, il a très bien joué et bien servi, donc c’est sûr que des fois, c’est un peu frustrant, mais je ne pouvais pas beaucoup demander mieux. »

« Je me suis dit de continuer, d’essayer, d’insister et qu’à un point, peut-être qu’il allait passer moins de premières balles, a-t-il ajouté. Justement, une fois que j’ai converti ma première balle de bris et que ça m’a donné l’avance au deuxième, ça m’a donné confiance et je me suis dit : OK, je peux gagner des jeux retours. »

Il y a trois jours, Auger-Aliassime s’inclinait en finale de la Coupe Mercedes de Stuttgart, en Allemagne également, face au Croate Marin Cilic. Après la défaite, il avait évoqué son faible pourcentage de premières balles remportées, ce qui n’a visiblement pas été un problème contre Federer. Il a d’ailleurs remporté 26 % plus de points sur son premier service que son adversaire.

« Je pense que j’ai été capable de bien mettre les émotions de côté, a-t-il souligné. J’ai fait ce que j’avais à faire, j’ai bien exécuté ce que je sais faire et j’ai super bien servi, probablement le mieux des dernières semaines. C’est sûr que ça m’a bien servi, surtout en fin de match. J’ai vraiment excellé sur cette sphère-là. Tout ce que je voulais faire dans mon jeu, toutes mes intentions ont plus ou moins marché comme je voulais et j’arrivais à mettre la balle où je veux. Quand tu joues comme ça, c’est une belle sensation. »

Déception pour Federer

Déçu de sa performance, Roger Federer a attendu plus de deux heures avant de se rendre à sa conférence de presse d’après-match.

PHOTO FRISO GENTSCH, ASSOCIATED PRESS

Roger Federer

« J’avais besoin de temps pour digérer la troisième manche, a-t-il expliqué. Je n’étais pas content de la façon dont ça s’est terminé. »

La cinquième tête de série du tournoi dit avoir éprouvé du découragement à l’idée de devoir combler son retard en deuxième manche.

« Le premier set avait très bien été. Le deuxième était OK. Puis quand j’ai pris un retard d’un bris, j’ai été déçu de moi d’avoir accordé les points de cette façon », a relaté le maître.

« La bonne chose qui ressort d’un match comme celui-là contre un bon joueur, c’est que je sais ce à quoi je dois penser pour aller de l’avant, a-t-il ajouté. De toute évidence, je dois faire mieux. Somme toute, je pense que Félix a joué un très bon match. Il est resté solide mentalement, a montré qu’il voulait gagner et il était meilleur, au bout du compte. »

L’affrontement, qui se déroulait sur gazon, a duré 1 h 44 min.

Après le duel, Félix Auger-Aliassime dit avoir souhaité bonne chance à son opposant en vue de Wimbledon, qui se tiendra du 28 juin au 11 juillet.

Le jeune homme de 20 ans jouera son match de quarts de finale vendredi face à l’Américain Marcos Giron, classé 75e au monde. Ce sera le premier affrontement entre les deux joueurs.