(Paris) Tremblement de terre à Roland-Garros : Rafael Nadal, treize fois sacré sur la terre battue parisienne et en quête d’un 21e trophée record en Grand Chelem, a été renversé par le N.1 mondial Novak Djokovic en demi-finales en quatre manches 3-6, 6-3, 7-6 (7/4) 6-2 au bout d’un combat d’anthologie de plus de 4 h vendredi.

Agence France-Presse

Ce n’est que la troisième défaite de l’Espagnol en 108 matchs à Roland-Garros. Djokovic, déjà vainqueur à Paris en 2016, affrontera le Grec Stefanos Tsitsipas (5e) en finale dimanche et y visera un 19e titre en Grand Chelem, pour revenir à une longueur du record co-détenu par Roger Federer et Nadal.

Djokovic cherchera aussi à devenir le premier joueur dans l’ère des Internationaux, et seulement le troisième de l’histoire (après Emerson et Laver), à s’adjuger au moins deux fois chacun des quatre trophées du Grand Chelem. Ce que ni Federer ni Nadal n’ont réussi.

PHOTO SARAH MEYSSONNIER, REUTERS

Novak Djokovic et Rafael Nadal

« C’est le plus grand match que j’ai joué ici à Paris, aussi pour l’ambiance. Le soutien était incroyable pour les deux joueurs, c’était fantastique », a apprécié le Serbe, alors qu’une dérogation au couvre-feu a été accordée aux 5000 spectateurs présents pour rester jusqu’à la fin du match.

« Si tu veux battre Rafa sur son court, tu dois jouer ton meilleur tennis. Ce soir, c’était mon meilleur tennis », a-t-il ajouté.

« C’était un privilège d’être sur le court avec Rafa pour cet incroyable match », a-t-il encore déclaré.

Djokovic était déjà un des deux seuls joueurs à avoir battu Nadal à Roland-Garros, en 2015 en quarts de finale, avec le Suédois Robin Söderling en 2009. Il devient le seul à y être parvenu à deux reprises.

« J’ai donné tout ce que j’avais physiquement et mentalement », mais « je sais que je peux mieux jouer sur ce court », a estimé Nadal.

Tout s’est sans doute joué à la fin de la troisième manche, qui s’est étiré le temps d’un match de foot -91 minutes précisément-, et que Djokovic a fini par arracher au jeu décisif, alors que l’Espagnol s’était procuré une balle de deux manches à un au jeu précédent.

Nadal ne s’était plus incliné à Roland-Garros depuis six ans. En 2016, il avait déclaré forfait avant son match du troisième tour.  

Djokovic, lui, n’avait plus battu le Majorquin sur terre battue depuis 2016.