(Paris) Naomi Osaka ne prévoit pas se rendre disponible pour les médias lors des conférences de presse à Roland-Garros.

Associated Press

La Japonaise a gazouillé qu’elle espère que « la forte amende qui devrait suivre aille à un organisme de santé mentale. »

L’étape française du Grand chelem débutera dimanche à Paris.

Deuxième raquette au monde, Osaka a remporté quatre tournois majeurs.

« J’ai souvent trouvé que les gens n’ont pas de considération pour la santé mentale des athlètes et c’est très vrai à chaque fois que je vois une conférence de presse ou que je prends part à l’une d’elles, a dit Osaka, qui a 23 ans.

« Souvent on nous place là et les questions sont répétitives ou installent un doute dans notre esprit, a t-elle ajouté. Je ne vais pas me mettre dans une situation où des gens doutent de moi. »

Osaka a dit avoir vu de nombreux cas où des athlètes se sont effondrés en conférence de presse, à la suite d’un revers.

« Ce sont des coups reçus quand une personne est déjà abattue, et je ne comprends pas le raisonnement derrière ça. »