(Melbourne) Ashleigh Barty, sur qui reposaient les espoirs des amateurs de tennis de son pays de voir l’une des leurs remporter le simple féminin des Internationaux d’Australie pour la première fois depuis plus de 40 ans, a subi l’élimination en quarts de finale, mercredi à Melbourne Park.

La Presse Canadienne

Devant les gradins déserts de l’Aréna Rod-Laver, Barty, la numéro un mondiale, a perdu ses moyens à compter du deuxième set et s’est inclinée en trois manches de 1-6, 6-3, 6-2 face à Karolina Muchova, de la République tchèque.

Chris O’Neil, en 1978, est la dernière joueuse de son pays à avoir gagné le simple féminin des Internationaux d’Australie.

« C’est déchirant, bien sûr, mais le soleil va se lever demain », a déclaré Barty, qui avait gagné ses quatre premiers matchs du tournoi sans concéder une seule manche à ses adversaires.

« Soit que vous gagnez, soit que vous apprenez. Et aujourd’hui, pour moi, ç’a été une énorme courbe d’apprentissage. »

Pourtant, rien ne laissait présager un tel dénouement après les 30 premières minutes de l’affrontement.

Barty a gagné les cinq premiers jeux du match, dont deux au service de sa rivale, tout en n’accordant que six points à Muchova. Barty a bouclé la première manche en 25 minutes.

Elle a enchaîné avec un autre bris dès le premier jeu de la deuxième manche, qu’elle a aussitôt consolidé à son service, le tout en à peine cinq minutes.

Après neuf jeux, Muchova n’avait réussi qu’un coup gagnant et avait commis 18 erreurs directes.

Après ce jeu, Muchova a demandé une pause médicale et est retournée au vestiaire. Le personnel médical a notamment surveillé sa pression sanguine et son rythme cardiaque.

« J’ai commencé à me sentir perdue », a expliqué Muchova. « Ash a très bien commencé. Elle n’a presque pas fait d’erreurs. C’était très difficile. J’étais un peu perdue sur le court, ma tête tournait, et j’ai donc pris une pause. Ça m’a aidé. »

À son retour sur le court, près de dix minutes plus tard, Muchova était une joueuse transformée.

« J’ai essayé de raccourcir les échanges pour éviter d’en jouer des longs comme dans la première manche, et ç’a bien fonctionné », a noté la Tchèque de 24 ans.

Barty n’a nullement critiqué son adversaire pour avoir arrêté le déroulement du match.

« Ça fait partie des règlements », a rappelé Barty. « Elle avait le droit de prendre ce temps. Ça ne devrait pas être un important point tournant dans le match. Je suis déçue d’avoir permis que ça soit un point tournant. »

À la reprise, Muchova a gagné son service sans concéder un seul point et a enchaîné avec le premier de quatre bris au fil des deuxième et troisième manches.

Après avoir forcé la tenue d’une manche décisive, Muchova, 27e joueuse mondiale, a inscrit un autre bris dès le jeu initial et un deuxième pour se donner une avance de 5-2.

Lors du jeu suivant, Muchova a d’abord sauvé trois balles de bris avant de mettre fin au duel à sa première balle de match, grâce à son deuxième as de l’affrontement.

« J’ai essayé de trop en faire, et j’ai commis des erreurs bêtes à des moments critiques », a déclaré Barty.

En demi-finale, Muchova affrontera l’Américaine Jennifer Brady, qui est venue de l’arrière pour éliminer Jessica Peluga, une compatriote et bonne amie, 4-6, 6-2, 6-1.

En double mixte, la Canadienne Gabriela Dabrowski et son partenaire de jeu Mate Pavic ont plié l’échine 7-6 (3), 6-3 en quarts de finale devant la Tchèque Barbora Krejcikova et son coéquipier américain Rajeev Ram.