(Alger) Les dirigeants algériens ont apporté leur soutien à Inès Ibbou, une jeune joueuse de tennis algérienne, qui a critiqué le No 3 mondial, l’Autrichien Dominic Thiem pour son refus de participer à un fonds de soutien destiné aux joueurs mis en difficulté par la pandémie de nouveau coronavirus.

Agence France-Presse

« Cher Dominic […], tu sais, dans un pays comme le mien, ce n’est pas facile pour une femme d’être athlète de haut niveau », a tancé Ibbou dans une vidéo adressée à Thiem et diffusée ce week-end sur les réseaux sociaux.

La jeune sportive, dont la famille est d’origine modeste, y souligne les difficultés à évoluer dans un « pays sans tournoi pro », sans « un seul entraîneur dans le circuit international », sans « sponsor » ou autre soutien financier.

PHOTO SERGIO MORAES, REUTERS

nès Ibbou a publié une vidéo où elle critique l’Autrichien Dominic Thiem (ci-haut) pour son refus de contribuer au Fonds de soutien du tennis.

Dès dimanche, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a réagi en assurant sur Twitter que « l’Algérie ne peut se permettre de perdre un talent sportif comme Inès Ibbou ».

Et le ministre algérien des Sports, Sid Ali Khaldi, a appelé au téléphone la joueuse confinée en Tunisie pour lui affirmer « toute la volonté de l’État à l’accompagner », a-t-il dit sur Facebook.

La jeune Algérienne est entrée dans le circuit mondial féminin WTA à l’âge de 14 ans seulement, malgré le déficit d’infrastructures et de formateurs dont souffre ce sport en Algérie.

Ex -23e mondiale juniors, Inès Ibbou est aujourd’hui reléguée à la 620e place mondiale du classement WTA.

Le « Player Relief Fund », le fonds de soutien évoqué par Ibbou dans sa vidéo, a pour vocation d’aider les joueurs fragilisés par l’arrêt des compétitions provoqué par la pandémie de COVID-19.

Ce fonds a été adoubé par le N.1 mondial Novak Djokovic en tant que président du Conseil des joueurs de l’ATP (circuit masculin), dont font aussi partie Roger Federer et Rafael Nadal.

Il a appelé les joueurs du top 100 en simple et ceux du top 20 en double à contribuer à ce fonds, selon leur classement : de 30 000 dollars pour le top 5 à 5000 dollars pour les joueurs entre la 51e et la 100e place.

« Je préfère donner de l’argent aux personnes ou aux organisations qui en ont vraiment besoin », avait rétorqué fin avril Thiem dans un entretien dimanche au journal autrichien Kronen Zeitung.