(Madrid) Il semble que Novak Djokovic a transgressé les règles liées au confinement en Espagne en se rendant sur un court de tennis lundi.

Associated Press

Le tennisman serbe a affiché une vidéo sur Instagram où on le voit frapper des balles avec un autre homme à un club de tennis situé dans la ville balnéaire de Marbella, où Djokovic serait établi.

Djokovic a filmé la vidéo tout en frappant des coups et a écrit qu’il était « tellement heureux de jouer sur la terre battue… en fait, juste un peu avec mon téléphone dans les mains ».

Lundi, les autorités espagnoles ont allégé certaines des mesures de confinement en place depuis le milieu de mars à cause de la pandémie de coronavirus, permettant aux athlètes professionnels de reprendre l’entraînement.

Toutefois, les complexes sportifs sont censés demeurer fermés au moins jusqu’à la semaine prochaine dans la plupart des régions du pays, à l’exception des centres d’entraînement pour les équipes de ligues sportives professionnelles comme le soccer.

Dans un communiqué, la Fédération espagnole de tennis a fait savoir que les joueurs professionnels en Espagne ont la permission de s’entraîner par eux-mêmes avec un entraîneur, mais pas encore sur un court de tennis. La Fédération a ajouté qu’elle allait travailler sur une série de recommandations pour informer les joueurs et les clubs de ce qu’ils pourraient faire à compter de la semaine prochaine.

Le communiqué de la Fédération ne semblait pas être lié à la présence de Djokovic sur le court à Marbella.

Des démarches menées auprès de la fédération et du personnel de Djokovic pour obtenir des commentaires, tard lundi, étaient demeurées sans réponse.

Il n’est pas clair si Djokovic est sujet à une amende ou une sanction s’il devenait officiel qu’il a transgressé les règles liées au confinement.

Djokovic, le numéro un mondial, a récemment déclaré qu’il était contre la vaccination contre le coronavirus si elle devenait nécessaire pour voyager une fois que la pandémie se sera estompée. Il a plus tard affirmé qu’il était ouvert à une prise de position différente.

L’Espagne a été l’un des pays les plus durement touchés par la pandémie, mais il a commencé à alléger certaines restrictions relatives aux déplacements après que les cas de la COVID-19 eurent commencé à diminuer lors des récentes semaines.

Le pays a décrété un confinement le 14 mars.