(Melbourne, Australie) Roger Federer a pensé : « Oh, oh, ça recommence ».

Howard Fendrich
Associated Press

À deux points d’une défaite aux Internationaux d’Australie contre un adversaire familier, il avait déjà commencé à analyser sa défaite.

Environ un an et demi après que John Millman eut eu le dessus sur lui dans un match marathon à leur précédent affrontement en Grand Chelem, l’Australien classé 47e au monde a donné la frousse au Suisse détenteur de 20 titres majeurs. Cette fois par contre, Federer a puisé au fond de ses ressources pour inscrire une victoire de 4-6, 7-6 (2), 6-4, 4-6, 7-6 (8) et atteindre les huitièmes de finale des Internationaux d’Australie, vendredi.

« Dieu que ça a été difficile », a déclaré l’Helvète après avoir remporté un 100e match à Melbourne Park.

Ce duel enlevant a duré plus de quatre heures et Federer tirait de l’arrière 8-4 au bris avant de remporter six jeux d’affilée pour éliminer Millman et mettre fin à une série de trois revers en matchs nécessitant cinq sets.

« Ça s’est joué au fil d’arrivée. J’ai peut-être été un peu chanceux. Ça m’a demandé tellement de concentration, a expliqué Federer. Il répondait à tous mes coups avec ses meilleures attaques. […] J’étais prêt à devoir expliquer ma défaite en conférence de presse. »

Juste avant que Federer gagne ces six échanges consécutifs, Millman venait d’offrir ses trois meilleurs coups de la soirée : une volée du revers et deux passings pour des coups gagnants.

Ça n’a pas été suffisant.

« J’imagine que c’est ce que les meilleurs joueurs font, a dit Millman au sujet du retour de Federer. Je devrai revoir ce match. »

Le plus gros problème de Federer dans ce match — outre le jeu de Millman — a été son coup droit, pourtant le secret de ses succès en carrière. Il l’a complètement abandonné dans cette rencontre, étant responsable de 48 des 82 fautes directes.

En contrepartie, il a inscrit le point gagnant avec ce coup droit.

La troisième tête de série affrontera de nouveau un joueur non classé au tour suivant, Marton Fucsovics — tombeur de Denis Shapovalov plus tôt dans le tournoi —, qui a vaincu Tommy Paul 6-1, 6-1, 6-4.

Dans les autres matchs du tableau masculin, le champion en titre Novak Djokovic s’est rapproché d’un huitième titre record à Melbourne en disposant facilement de Yoshihito Nishioka 6-3, 6-2, 6-2. Le Serbe se frottera maintenant à la 14e tête de série, Diego Schwartzman, qui a éliminé Dusan Lajovic, no 24, 6-2, 6-3, 7-6 (7).

Tennys Sandgren a de son côté éliminé Sam Querrey 6-4, 6-4, 6-4, tandis que Fabio Fognini, tête de série no 12, a montré la sortie à Guido Pella, classé 22e, 7-6 (0), 6-2, 6-3.

La fin pour Wozniacki

Par ailleurs, les amateurs de tennis de l’Australie ont été témoins du dernier match en carrière de Caroline Wozniacki, vendredi. La Danoise — championne de 2018 — a perdu 7-5, 3-6 et 7-5 face à Ons Jabeur, au troisième tour.

PHOTO EDGAR SU, REUTERS

Caroline Wozniacki brandit le drapeau du Danemark après avoir disputé son dernier match en carrière.

Vers la fin de 2019, l’ex-numéro 1 mondiale a dit qu’elle se retirerait après les Internationaux d’Australie, pour passer plus de temps avec sa famille. Elle invoquait aussi un diagnostic d’arthrite rhumatoïde. Après le match, elle a essuyé des larmes assise dans sa chaise, avant de donner une entrevue pour la télé.

« Je pense que c’est dans l’ordre des choses que mon dernier match se termine sur une faute directe du coup droit », a dit Wozniacki, souriant tout en pleurant.

La Tunisienne Jabeur a commis 60 fautes directes, mais elle a compensé en dominant 43-9 pour les coups gagnants. Elle a aussi converti cinq des neuf bris de la rencontre. Si elle a été victime de cinq doubles fautes, elle a prévalu 6-1 pour les as.

Au tour suivant, elle affrontera la Chinoise Wang Qiang, gagnante surprise devant Serena Williams : 6-4, 6-7 (2), 7-5. Qiang, 27e tête de série, a inscrit trois bris, dont celui concrétisant sa victoire, après deux heures et 43 minutes.

PHOTO WILLIAM WEST, AFP

Serena Williams (à gauche) a été éliminée en trois manches par la Chinoise Wang Qiang.

Williams, 38 ans, n’a pas été écartée aussi hâtivement à Melbourne depuis 14 ans. Elle a triomphé 23 fois en Grand Chelem, dont sept consécrations en Australie. Vendredi, elle a couru à sa perte avec 55 fautes directes, 35 de plus que sa rivale.

Ex-numéro 1 au monde, Naomi Osaka a quant à elle vu son parcours stoppé par la jeune sensation de 15 ans Coco Gauff, gagnante 6-3, 6-4. Son prochain match sera contre la tête de série no 14 Sofia Kenin. L’Américaine de 21 ans a eu raison de la Chinoise Zhang Shuai 7-5, 7-6 (7).

Plus tôt, l’actuelle numéro 1, Ashleigh Barty, a atteint le quatrième tour en battant Elena Rybakina, 6-3 et 6-2. Championne en titre de Roland-Garros, l’Australienne a prévalu en 79 minutes, grâce notamment à cinq bris et cinq as.

Finalement, la Grecque Maria Sakkari a gagné 6-4 et 6-4 contre Madison Keys, 10e tête de série.