(Melbourne, Australie) Le vent a joué des siennes mercredi aux Internationaux d’Australie, et certains se sont fait prendre. Ça n’a toutefois pas été le cas de Roger Federer, qui a poursuivi sa séquence de succès en disposant de Filip Krajinovic 6-1, 6-4 et 6-1 au deuxième tour.

John Pye
Associated Press

Le détenteur de 20 titres du Grand Chelem a triomphé à six reprises en Australie, et il l’a rappelé à tout le monde lors de son duel contre Krajinovic, 41e raquette mondiale. Ce n’est pas pour rien que Federer a accédé au troisième tour chaque année depuis son entrée en scène à Melbourne en 2000.

« Je suis détendu sur le terrain, a confié le Suisse âgé de 38 ans. Je suis heureux. Je poursuis ma route, et j’ai hâte au prochain match, évidemment. »

Federer affrontera maintenant John Millman, un Australien qui l’avait surpris aux Internationaux des États-Unis en 2018.

Son éternel rival, le Serbe Novak Djokovic, deuxième tête d’affiche, a quant à lui eu raison du Japonais Tatsuma Ito 6-1, 6-4 et 6-2.

PHOTO DAVID GRAY, AGENCE FRANCE-PRESSE

Novak Djokovic

« Je dois lever mon chapeau (à Ito) ; il m’a compliqué la tâche en fin de match. Les conditions de jeu étaient difficiles, a noté Djokovic. Le vent peut te sortir de ta zone de confort très rapidement ici. »

D’autres ont eu la tâche encore plus facile. C’est le cas du Grec Stefanos Tsitsipas, classée sixième, qui n’a même pas eu à se rendre sur le court pour franchir le deuxième tour puisque l’Allemand Philipp Kohlschreiber a déclaré forfait en raison d’une élongation musculaire. Au troisième tour, Tsitsipas affrontera le Canadien Milos Raonic.

Pendant ce temps, ailleurs à Melbourne Park, des têtes d’affiche ont commencé à tomber.

Le Bulgare Grigor Dimitrov, qui a atteint le carré d’as de trois tournois majeurs en carrière, a été renversé par l’Américain âgé de 22 ans Tommy Paul, dans un match qui a été repoussé jusqu’au bris d’égalité du cinquième set.

Paul, 80e joueur mondial, n’avait jamais remporté un match en Grand Chelem avant cette semaine.

Son compatriote Tennys Sandgren a aussi causé la surprise en évinçant la huitième tête de série Matteo Berrettini en cinq sets. Sandgren est classé 100e au monde.

Il a laissé filer une avance de deux sets à zéro contre Berrettini, qui a pris part aux demi-finales à Flushing Meadows en 2019, avant de l’emporter 7-6 (7), 6-4, 4-6, 2-6 et 7-5.

Le compatriote de Berrettini, l’Italien Fabio Fognini, a évité le même sort, mais il a dû puiser profondément dans ses ressources avant de venir à bout de Jordan Thompson 7-6 (4), 6-1, 3-6, 4-6 et 7-6 (4) peu après minuit, heure locale.

Chez les dames, la favorite Ashleigh Barty a poursuivi sa route après avoir écrasé Polona Hercog 6-1, 6-4 au deuxième tour.

Barty, la favorite locale, a surmonté sa vilaine habitude de concéder le premier set ces derniers temps en imposant son style très rapidement, en route vers une victoire en sets consécutifs.

« Je suis satisfaite d’avoir pu éviter quelques balles de bris au deuxième set, a souligné Barty. Parce que le vent était très présent. »

Pour sa part, la championne en titre Naomi Osaka a lancé sa raquette, puis une balle et, pour clore le tout, donné un coup de pied à sa raquette avant de demeurer assise pendant un certain temps, une serviette sur sa tête. Elle sentait que la foule voulait un peu de drame, et elle leur en a donné un petit peu.

Par un vent tourbillonnant à l’Aréna Margaret-Court mercredi, la Japonaise s’est ressaisie, toutefois, et a défait la Chinoise Zheng Saisai 6-2, 6-4 pour atteindre la troisième ronde.

« J’espère que vous apprécierez les autres matchs, a dit Osaka, parce que celui-ci était assez laid. »

Osaka y trouvera l’Américaine Coco Gauff, victorieuse 4-6, 6-3 et 7-5 contre Sorana Cirstea, de la Roumanie.

Gauff a entamé le tournoi en écartant Venus Williams au premier tour pour la deuxième fois en trois tournois majeurs. L’an dernier, la gagnante de sept grands trophées a été battue par Gauff à Wimbledon.

Serena à la poursuite du record

La sœur de Venus, Serena Williams, s’est approchée d’un 24e titre majeur en carrière en éliminant Tamara Zidansek 6-2, 6-3.

PHOTO ISSEI KATO, REUTERS

Serena Williams

Williams a gagné le dernier de ses sept titres majeurs en Australie en 2017, mais n’a plus gagné de tournoi du Grand Chelem depuis ce temps. Elle s’est évidemment absentée du circuit féminin pour donner naissance à sa fille, Olympia, et perdu quatre finales de tournois majeurs en deux saisons. Son titre acquis à Auckland, en Nouvelle-Zélande, était son premier sur le circuit de la WTA en près de trois ans.

L’Américaine âgée de 38 ans a dominé le premier set, mais elle a ralenti la cadence au deuxième, après que le toit rétractable ait été fermé à cause de la pluie. Zidansek, 70e raquette mondiale, a préservé les sept premières balles de bris offertes à son adversaire, avant de finalement plier.

« Je savais que je devais augmenter la cadence, sinon ç’aurait été une très longue soirée », a confié Williams.

Par ailleurs, Petra Kvitova, qui s’était inclinée devant Osaka lors du match ultime en 2019, a conservé son sang-froid face à trois balles de set avant de gagner 13 des 15 points suivants, en route vers une victoire en deux manches identiques de 7-5 contre l’Espagnole Paula Badosa.

Les deux finalistes de l’édition de 2019 étaient déjà assurées de jouer en troisième ronde avant même que certaines joueuses aient complété leur match de premier tour.

À cause de fortes pluies lors de la première journée d’activités lundi, qui ont forcé la suspension de matchs, huit duels de premier tour n’ont pas pu être terminés mardi. Plusieurs étaient en cours quand Osaka et Kvitova ont gagné leurs matchs de deuxième ronde.

L’Américaine Sofia Kenin est une autre joueuse qui a pu mériter son billet pour le troisième tour, grâce à une victoire de 6-1, 6-3 contre la qualifiée Ann Li, également des États-Unis.

La Danoise Caroline Wozniacki, dont la retraite suivra après ce tournoi, est venue de l’arrière deux fois pour éliminer l’Ukrainienne Dayana Yastremska 7-5, 7-5.

Wozniacki tirait de l’arrière 1-5 en première manche et 0-3 au deuxième set, mais ça ne l’a pas empêché de renverser sa rivale de 19 ans et de prolonger sa carrière pendant au moins un autre match.

Deux têtes de série ont par ailleurs été éliminées du simple féminin. La Bélarusse Aryna Sabalenka (11e) a perdu en deux manches de 7-6 (6) et 7-6 (6) face à l’Espagnole Carla Suarez Navarro, tandis que l’Allemande Julia Görges a battu la Croate Petra Marcic 4-6, 6-3, 7-5.

La Grecque Maria Sakkari a pris la mesure de la Japonaise Nao Hibino 7-6 (4), 6-4, et elle affrontera au prochain tour l’Américaine Madison Keys. Cette dernière a battu la Hollandaise Arantxa Rus 7-6 (3), 6-2 en fin de journée.