(Genève) Le Suisse Roger Federer, écarté des courts une bonne partie de la saison 2020 après avoir subi deux opérations à un genou, a reconnu qu’il n’était pas certain de participer aux Internationaux d’Australie, allant même jusqu’à envisager la fin de sa carrière.

Agence France-Presse

« C’est une course contre la montre. Bien sûr, cela aiderait si j’avais un peu plus de temps. Mais cela se jouera à peu de chose », a déclaré Federer à propos des Internationaux d’Australie, dimanche lors d’une cérémonie de remise de prix en Suisse.

Le premier tournoi du Grand Chelem, prévu initialement du 18 au 31 janvier, devrait être repoussé en février en raison des contraintes sanitaires liées à la pandémie de COVID-19.

« J’aurais espéré être à 100 % dès le mois d’octobre. Mais je ne suis pas à ce niveau, même aujourd’hui. Cela risque d’être très juste » pour les Internationaux d’Australie, a-t-il ajouté.

Federer, 39 ans, a même nourri les spéculations sur son avenir en évoquant une possible retraite : « Si ma carrière devait s’arrêter là, ce serait bien de la terminer avec cette récompense » (Federer a reçu un prix qui récompense le meilleur sportif suisse des 70 dernières années, NDLR), a déclaré le Suisse, vainqueur de 20 titres du Grand Chelem.

Le natif de Bâle n’a pas joué depuis février 2020, date à laquelle il a subi une opération au genou droit.

En juin, Federer a révélé avoir subi une opération complémentaire au même genou, ce qui l’a contraint à annuler le reste de sa saison 2020.

« J’espère qu’il y a encore quelque chose à voir de moi au cours de la nouvelle année. Nous verrons bien […] Nous prenons notre temps, mais les deux, trois prochains mois vont devenir immensément importants pour moi », a prévenu Federer, qui pointe à la cinquième place du classement de l'ATP après avoir passé un total de 237 semaines en tête du classement mondial.

Pour ce qui pourrait être sa dernière année sur le circuit, s’il parvient à se rétablir, Federer visera notamment, outre un neuvième sacre à Wimbledon, le tournoi olympique de Tokyo, le seul titre d’importance qui manque à son palmarès.