(Paris) Le Canadien Milos Raonic a plié l’échine 6-4, 7-6 (4) devant Daniil Medvedev en demi-finales du Masters de Paris, samedi.

La Presse Canadienne

Raonic, 10e tête de série, s’est incliné après une heure et 37 minutes de jeu à l’aréna de Bercy. Medvedev, la troisième tête de série, a ainsi porté sa fiche en carrière contre Raonic à 3-0.

« Je n’ai pas joué mon meilleur tennis cette saison, mais ç’a de toute évidence été l’un de mes meilleurs matchs, a évoqué Medvedev. J’ai bien joué en début de saison, puis il y a eu la pause [à cause de la pandémie de coronavirus]. »

Le match a été très serré, et quelques détails ont fait la différence en faveur du Russe, cinquième raquette au monde. Le tennisman ontarien a décoché un impressionnant total de 12 as, et il n’a commis qu’une double faute — contre trois pour Medvedev —, mais il a manqué d’opportunisme dans les moments déterminants.

« À certains moments-clés je suis parvenu à jouer de manière plus agressive. Il dictait un peu plus le rythme des échanges, et j’essayais de le modifier, a confié Raonic. Il a toutefois été beaucoup plus efficace et opportuniste. »

Medvedev a brisé Raonic à deux reprises en trois occasions, tandis que le représentant de l’unifolié a ravi le service de son adversaire une seule fois en sept opportunités.

PHOTO THIBAULT CAMUS, ASSOCIATED PRESS

Daniil Medvedev

Il affrontera en finale la quatrième tête de série, Alexander Zverev, qui a évincé le favori, Rafael Nadal, 6-4, 7-5 dans l’autre demi-finale.

Nadal a ainsi échappé de nouveau l’un des rares titres qui manquent encore à sa collection. Il compte 86 titres en carrière, dont un record de 20 en Grands Chelems, et 35 en série Masters. Rafa a cependant perdu sa seule finale à Paris en 2007, contre David Nalbandian.

PHOTO GONZALO FUENTES, REUTERS

Rafael Nadal

Alors qu’il servait pour le match, Zverev a donné le ton avec son 13e as de la rencontre. Il a ensuite commis une double faute sur sa première balle de match, à 40-0.

Puis, avec sa suivante, Nadal a manqué de précision en retour sur son coup droit le long de la ligne et procuré la victoire à l’Allemand âgé de 23 ans. Ce dernier a du même coup signé sa deuxième victoire en sept duels en carrière contre l’Espagnol.

« Son puissant service l’a transporté jusqu’en finale. J’étais meilleur en retour de service que lors des jours précédents, mais il était carrément intouchable en début de rencontre. Il claquait des bombes très précises, sans arrêt, a raconté Nadal. J’ai donc décidé de me placer huit mètres derrière la ligne de fond un peu plus tard dans la rencontre, et ça m’a aidé un peu. »

Sauf qu’il n’a pu renverser la tendance. Et Zverev l’a éventuellement vaincu.

Auger-Aliassime en finale du double

En double, Félix Auger-Aliassime et son coéquipier polonais Hubert Hurkacz ont eu plus de chance que Raonic.

Ils sont venus à bout du Polonais Lukasz Kubot et son partenaire de jeu brésilien Marcelo Melo 6-2, 1-6 et 10-5 en demi-finales.

Le Québécois, qui a récemment rompu les ponts avec son entraîneur Guillaume Marx, et Hurkacz auront rendez-vous en finale dimanche avec les vainqueurs de l’autre match de double à l’affiche samedi.

Celui-ci opposera le Français Édouard Roger-Vasselin et l’Autrichien Jürgen Melzer au Croate Mate Pavic et au Brésilien Bruno Soares. Cet affrontement aura lieu un peu plus tard aujourd’hui.