(Paris) Denis Shapovalov, dernier Canadien en lice dans le tableau de simple masculin, a plié l’échine après un match marathon de cinq heures contre l’Espagnol Roberto Carballés Baena.

La Presse Canadienne

Denis Shapovalov a trimé d’arrache-pied sur la terre battue parisienne avant de s’incliner 7-5, 6-7 (5), 6-3, 3-6 et 8-6. Il a notamment laissé filer deux balles de match, avant d’être exclu du tournoi.

« Honnêtement, j’ai l’impression que les conditions de jeu étaient très difficiles ici [jeudi] ; les balles étaient lourdes et il faisait très froid, a expliqué Shapovalov. J’ai joué de manière offensive, je me suis porté à l’attaque vers le filet, mais on dirait qu’il avait tellement de temps pour réagir. Ç’a été très difficile. »

L’Ontarien a manqué d’« opportunisme » dans les moments déterminants ; il n’a converti que 6 de ses 21 balles de bris – contre huit en huit occasions pour son adversaire, 101e au monde. La neuvième tête de série du tournoi a également décoché sept as, mais commis un total de 12 doubles fautes.

Après la rencontre, Shapovalov a indiqué qu’il s’était blessé aux ischiojambiers. Il a de nouveau échoué à atteindre le troisième tour à Roland-Garros, après avoir été éliminé au deuxième tour en 2018 et au premier l’an dernier.

« La planification est carrément horrible »

À l’extérieur du terrain, Shapovalov a exprimé sa colère envers le travail des organisateurs pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Il a estimé que la situation aux Internationaux des États-Unis avait été « bien meilleure ».

« Ouais, honnêtement je crois qu’ils font du mauvais boulot. Il n’y a pas vraiment de bulle, surtout dans le deuxième hôtel, selon ce que j’entends », a-t-il confié.

Le calendrier est particulièrement épouvantable. Après mon marathon de cinq heures, je dois maintenant disputer mon match de double. La planification est carrément horrible. C’est un tournoi du Grand Chelem et je ne veux pas paraître trop gâté, mais vous savez, vous vous attendez à recevoir un peu d’aide des organisateurs afin d’offrir votre pleine mesure sur le terrain.

Denis Shapovalov

Et sans surprise, Shapovalov et son partenaire de jeu indien Rohan Bopanna se sont inclinés 6-2 et 6-2 au premier tour du double masculin contre le Vancouvérois Vasek Pospisil et son coéquipier américain Jack Sock.

Shapovalov venait d’atteindre le carré d’as au Masters de Rome, et les quarts de finale aux Internationaux des États-Unis le mois dernier.

Le tombeur de Shapovalov, Carballés Baena, affrontera au prochain tour la tête de série no 18, Grigor Dimitrov, qui n’a jamais atteint le quatrième tour à Roland-Garros.

Djokovic éjecte son adversaire en 1 heure 23

Le numéro un mondial Novak Djokovic n’a encore laissé échapper que cinq jeux au deuxième tour de Roland-Garros en éjectant le Lituanien Ricardas Berankis en trois manches (6-1, 6-2 et 6-2) jeudi, en seulement 1 h 23.

PHOTO ALESSANDRA TARANTINO, ASSOCIATED PRESS

Le Serbe Novak Djokovic au service contre le Lituanien Ricardas Berankis

Massé en bas du dos entre les deuxième et troisième manches, Berankis, 66e joueur mondial, était manifestement diminué.

« C’était difficile de voir Ricardas blessé. Dans la troisième manche, il ne bougeait pas beaucoup sur le court, a compati le Serbe en français. Mais moi, je me suis très bien senti, comme au premier tour. J’espère pouvoir continuer comme ça », a-t-il ajouté.

Éblouissant et ébloui

La plus grande préoccupation de Djokovic semble avoir été les rares rayons de soleil durant le match. Le no 1 au monde a dû demander à son équipe de lui trouver une casquette afin de se protéger de la lumière sur la partie la plus ensoleillée du Philippe-Chatrier.

S’il n’a passé que 58 % de premières balles, Djokovic a frappé 10 as et réussi 25 points gagnants contre seulement 14 fautes directes.

Au premier tour déjà, « Djoko » n’avait laissé que cinq jeux (6-0, 6-2 et 6-3) au Suédois Mikael Ymer (80e).

Pour une place en huitièmes de finale, Djokovic affrontera le Colombien Daniel Elahi Galán, 153e mondial et tombeur de l’Américain Tennys Sandgren (6-2, 6-2 et 6-3).

S’il venait à être sacré sur la terre battue parisienne, il deviendrait seulement le troisième de l’histoire, après les Australiens Rod Laver et Roy Emerson, à s’offrir au moins deux fois chacun les quatre trophées du Grand Chelem.

Tsitsipás expédie Cuevas

Le no 6 mondial Stéfanos Tsitsipás a rattrapé le temps perdu en expédiant au deuxième tour l’Uruguayen Pablo Cuevas en trois manches (6-1, 6-4 et 6-2) en moins d’une heure et demie.

PHOTO MARTIN BUREAU, AGENCE FRANCE-PRESSE

Stéfanos Tsitsipás lors de son match contre Pablo Cuevas

Au premier tour, le jeune Grec ne s’en était sorti que dos au mur, après avoir été mené deux manches à zéro par l’Espagnol Jaume Munar (109e).

Loin de ses trois heures de combat d’alors, il n’est resté que 1 h 28 min précisément sur le court central, le temps de frapper 26 coups gagnants contre seulement 18 fautes directes.

« Je suis très satisfait de mon jeu, j’ai été très combatif dès le début du match, je voulais être à 100 % présent. Je suis content d’avoir gagné en trois manches aujourd’hui après mon premier tour très compliqué », a rappelé Tsitsipás, finaliste malheureux à Hambourg dimanche (battu par Rublev).

Le vainqueur du Masters 2019, âgé de 22 ans, affrontera le Slovène Aljaž Bedene (56e) pour une place en huitièmes de finale. En cas de victoire, il égalerait son meilleur résultat sur la terre battue parisienne.

— Avec l’Agence France-Presse et l’Associated Press

Résultats-simple messieurs-2e tour, 5e journée du tournoi de Roland-Garros

Novak Djokovic (SRB/N.1) bat Ricardas Berankis (LTU) 6-1, 6-2, 6-2

Daniel Galán (COL) bat Tennys Sandgren (USA) 6-2, 6-2, 6-3

Christian Garín (CHI/N.20) bat Marc Polmans (AUS) 6-7 (5/7), 6-2, 7-6 (7/3), 6-4

Karen Khachanov (RUS/N.15) bat Jiří Veselý (CZE) 6-1, 6-7 (4/7), 7-6 (9/7), 7-6 (7/2)

Roberto Bautista Agut (ESP/N.10) bat Attila Balázs (HUN) 6-3, 6-1, 6-2

Pablo Carreño Busta (ESP/N.17) bat Guido Pella (ARG) 6-3, 6-2, 6-1

Daniel Altmaier (GER) bat Jan-Lennard Struff (GER/N.30) 6-3, 7-6 (7/4), 6-3

Matteo Berrettini (ITA/N.7) bat Lloyd Harris (RSA) 6-4, 4-6, 6-2, 6-3

Márton Fucsovics (HUN) bat Albert Ramos (ESP) 7-6 (7/2), 6-3, 7-5

Thiago Monteiro (BRA) bat Marcos Giron (USA) 7-6 (7/5), 6-4, 6-1

Kevin Anderson (RSA) bat Dušan Lajović (SRB/N.22) 6-2, 6-4, 4-6, 3-6, 6-3

Andrey Rublev (RUS/N.13) bat Alejandro Davidovich (ESP) 7-5, 6-1, 3-6, 6-1

Roberto Carballés Baena (ESP) bat Denis Shapovalov (CAN/N.9) 7-5, 6-7 (5/7), 6-3, 3-6, 8-6

Grigor Dimitrov (BUL/N.18) bat Andrej Martin (SVK) 6-4, 7-6 (7/5), 6-1

Aljaž Bedene (SLO) bat Nikola Milojević (SRB) 7-5, 2-6, 6-1, 7-6 (7/4)

Stéfanos Tsitsipás (GRE/N.5) bat Pablo Cuevas (URU) 6-1, 6-4, 6-2