(Paris) Le N.3 mondial Dominic Thiem n’est pas tombé dans le piège du Croate Marin Cilic (40e) qu’il a dominé en trois sets 6-4, 6-3, 6-3 au premier tour de Roland-Garros lundi pour ses retrouvailles avec le circuit deux semaines après son sacre aux Internationaux des États-Unis.

Agence France-Presse

On avait quitté Thiem à bout de nerfs après une finale crispante face à Alexander Zverev à New York mi-septembre.

Quinze jours plus tard seulement, le double finaliste sortant de Roland-Garros a rapidement pris ses marques sur terre battue et a enchaîné avec solidité sous le toit du court central. Il n’avait pourtant pas été gâté au tirage en héritant d’un autre lauréat en Grand Chelem avec Cilic (Internationaux des États-Unis 2014).

PHOTO MARTIN BUREAU, AGENCE FRANCE-PRESSE

Marin Cilic

Globalement solide, l’Autrichien s’est montré de plus en plus percutant au fil du match. Dans le troisième set, il a rapidement comblé un break de retard et remporté cinq jeux de suite (de 0-2 à 5-2) avant de s’imposer en à peine plus de deux heures.

« Deux semaines entre deux Grand Chelem, c’est très court, mais j’adore ce tournoi, c’est mon Grand Chelem préféré, et je voulais vraiment bien m’y préparer », a déclaré Thiem.

« Je suis très content de mon premier tour », s’est-il félicité en évoquant à la fois la transition entre dur et ocre, les conditions fraîches et le fait d’être opposé à un ancien vainqueur en Grand Chelem.

À contre-courant de la plupart des joueurs, Thiem « adore jouer quand il fait dix, quinze degrés ». « Ça me rappelle mes tournois juniors en Autriche, j’aime bien quand le court n’est pas trop rapide et que j’ai du temps en fond de court », a-t-il expliqué.

Thiem affrontera l’Américain Jack Sock au tour suivant.

De son côté, le Français Pierre-Hughes Herbert, 78e mondial, n’a eu aucun mal à se défaire de l’Américain Michael Mmoh, 177e mondial, 6-3, 6-2, 6-3 et défiera au prochain l’Allemand Alexander Zverev.

Grand spécialiste du double, vainqueur avec son compatriote Nicolas Mahut des quatre tournois du Grand Chelem, Herbert atteint le deuxième tour à Paris en simple pour la quatrième année consécutive.

Âgé de 29 ans, l’Alsacien avait fait l’impasse sur les Internationaux des États-Unis pour rester aux côtés de sa femme enceinte.

Au deuxième tour, le jeune père – son fils est né le 19 septembre – aura un tout autre défi à relever face à l’Allemand Alexander Zverev, 7e mondial et récent finaliste à New York.