(Paris) Milos Raonic a préféré ne pas se rendre à Paris pour les Internationaux de France.

La Presse Canadienne et Agence France-Presse

Par voie de communiqué, Tennis Canada a confirmé qu’il avait déclaré forfait avant le tirage au sort des tableaux principaux. Selon le journaliste de TSN Mark Masters, ce serait un retrait préventif plutôt que le résultat d’une blessure. Raonic n’a pas joué à Roland-Garros depuis 2017.

PHOTO FABIAN BIMMER, REUTERS

Félix Auger-Aliassime lors de son match contre le Kazakh Alexander Bublik le 23 septembre 2020 au tournoi ATP de Hambourg

Le Canadien Steven Diez s’est pour sa part qualifié pour le tableau principal des Internationaux de tennis de France, jeudi, après avoir disposé du Français Enzo Couacaud 6-3, 6-4 au dernier tour des qualifications.

À 29 ans, Diez participera ainsi à un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière. Il a du même coup rejoint ses compatriotes Denis Shapovalov, Félix Auger-Aliassime et Vasek Pospisil dans le tableau principal à Roland-Garros.

Diez, qui pointe au 179e échelon mondial, a converti cinq de ses 12 balles de bris et n’a commis aucune double faute, en plus d’avoir frappé 29 coups gagnants – contre seulement 13 pour Couacaud, 194e joueur mondial.

Le service du tennisman de Toronto a cependant été moins efficace que lors de ses matchs de qualifications précédents sur la terre battue parisienne. Il n’a pas réussi le moindre as, et n’est parvenu qu’à remporter 62 % de ses points avec sa première balle. Diez a néanmoins scellé l’issue de la rencontre en une heure et 31 minutes.

Les Québécoises Leylah Annie Fernandez et Eugenie Bouchard sont aussi inscrites du côté féminin.

Thiem dans la moitié de tableau de Nadal

L’Autrichien Dominic Thiem, vainqueur de son premier tournoi du Grand Chelem, mi-septembre aux Internationaux des États-Unis, a été placé dans la moitié de tableau de Rafael Nadal, alors que le tirage au sort a été effectué jeudi.

Il n’y aura donc pas de troisième finale de suite entre les deux hommes : si la hiérarchie du classement est respectée, Nadal (deuxième tête de série) et Thiem (3) se retrouveront dès les demi-finales.

C’est Novak Djokovic (1), qui a hérité dans sa moitié de tableau du Russe Daniil Medvedev (4) moins à l’aise sur terre battue, qui a fait la bonne affaire jeudi.

Mais pas Thiem, assurément : le nouveau venu dans le cercle fermé des vainqueurs du Grand Chelem, opposé d’entrée au Croate Marin Čilić, lauréat des Internationaux des États-Unis en 2014, n’aura a priori aucun tour facile. Le Suisse Stanislas Wawrinka (16), vainqueur en 2015 à la porte d’Auteil, l’Argentin Diego Schwartzman (12), tombeur de Nadal à Rome, de même que le Français Gaël Monfils (8) figurent tous dans son quart de tableau.

Plus épargné dans les premiers tours, Nadal aura lui aussi quelques obstacles sur sa route avant de retrouver peut-être Thiem pour une place en finale : l’Italien Fabio Fognini (14), en huitièmes de finale, puis l’Allemand Alexander Zverev (6), finaliste à New York, en quarts de finale.

Dans l’autre moitié de tableau, Djokovic, qui vient de remporter le Masters 1000 de Rome sur terre battue, devra principalement se méfier du Grec Stéfanos Tsitsipás (5), du Canadien Denis Shapovalov (9) et de l’Espagnol Roberto Bautista Agut (10).

Possible revanche entre Azarenka et Williams

Chez les femmes, l’Américaine Serena Williams, en quête d’un 24e titre du Grand Chelem à Roland-Garros, et la Biélorusse Victoria Azarenka, de retour au premier plan, pourraient se retrouver en huitièmes de finale à Paris, où le tirage au sort a été effectué jeudi.

Placées dans le même quart de tableau, les deux trentenaires (38 ans pour Williams, 31 pour Azarenka) auront trois tours à franchir pour s’offrir une revanche de la dernière demi-finale des Internationaux des États-Unis, remportée par Azarenka (1-6, 6-3, 6-3). Sa première victoire en Grand Chelem, après 10 échecs, face à l’ancienne reine incontestée du circuit, moins dominatrice depuis 2018.

Dans la moitié de tableau la plus relevée, la rescapée pourrait être opposée à l’Ukrainienne Elina Svitolina, troisième tête de série, en quarts de finale. Si la logique est respectée, l’élue de ce quart de tableau affrontera pour une place en finale la Roumaine Simona Halep (1) en l’absence de l’Australienne Ashleigh Barty, lauréate de l’édition 2019, qui a préféré ne pas faire le déplacement dans le contexte sanitaire actuel.

Sans Naomi Osaka, troisième raquette mondiale et vainqueur début septembre aux Internationaux des États-Unis, l’autre moitié de tableau semble très ouverte.

Surtout si Karolína Plíšková (2) ne se remet pas correctement de sa blessure à la cuisse gauche qui l’a obligée à déclarer forfait en finale à Rome. « Je ferai tout ce qui est possible pour être sur la ligne de départ », a déclaré la Tchèque jeudi soir sur Twitter.

Les duels de premier tour des Canadiens :

Denis Shapovalov (10*) contre Gilles Simon (53*) Félix Auger-Aliassime (21*) contre Yoshihito Nishioka (51*) Vasek Pospisil (76*) contre Matteo Berrettini (8*) Leylah Annie Fernandez (100*) contre Magda Linette (36*) Eugenie Bouchard (168*) contre Anna Kalinskaya (108*) * Rang mondial