(Rome) Du simple au double, de la surface dure à la terre battue, de l’Amérique du Nord à l’Europe, Denis Shapovalov ne cesse de jouer. Et de gagner.

Andrew Dampf
Associated Press

Après avoir passé plus de 22 heures sur les courts lors des deux dernières semaines aux Internationaux des États-Unis, où il a atteint les quarts de finale en simple et en double, Shapovalov n’a pas ralenti en traversant l’Atlantique.

Le Canadien s’est rapidement remis d’un bris hâtif en deuxième manche pour montrer la sortie à l’Espagnol issu des qualifications Pedro Martinez 6-4, 6-4 et passer au troisième tour du Masters de Rome.

PHOTO REUTERS

Milos Raonic

Quelques heures plus tard, Shapovalov était de retour sur le court, cette fois en double en compagnie de son partenaire, l’Indien Rohan Bopanna, pour éliminer les favoris, Juan Sebastian Cabal et Robert Farah.

« Heureusement que je n’ai que 21 ans et que mon corps est très, très jeune, a-t-il déclaré. Ça fait beaucoup de tennis. Je le ressens physiquement, il n’y a pas de doute. Je reçois de bons traitements chaque jour et je pousse la machine.

« C’est très difficile, surtout après un Grand Chelem. Votre corps veut naturellement relaxer. […] Mais je suis très heureux de la façon dont j’ai pu maintenir mon énergie et mon jeu. »

Reconnu pour son jeu agressif, la 14e raquette mondiale a travaillé sur sa patience avec son nouvel entraîneur, Mikhail Youzhny, pendant la pause de cinq mois imposée par la pandémie.

« J’aime beaucoup attaquer avec mes meilleurs coups très rapidement, a-t-il expliqué. Nous avons eu beaucoup de temps pour travailler sur la construction du jeu. […] Mikhail tente vraiment de faire de moi un joueur plus complet, plus intelligent. »

La 12e tête de série affrontera maintenant le Français Ugo Humbert. Classé 42e au monde, Humbert a surpris la septième tête de série, l’Italien Fabio Fognini, 7-5, 7-6 (4).

Son compatriote Milos Raonic, classé13e, a eu moins de chance. Il s’est buté au Serbe Dusan Lajovic, 25e raquette mondiale, qui a vaincu Raonic en trois manches de 7-6 (3), 4-6, 6-2 et affrontera maintenant Rafael Nadal, neuf fois vainqueur sur l’argile romaine.

Lorenzo Musetti, un Italien âgé de 18 ans qui a été invité pour le tableau des qualifications, a poursuivi son parcours de rêve en disposant de Kei Nishikori 6-3, 6-4 — il avait surpris Stanislas Wawrinka en sets consécutifs deux jours plus tôt.

Musetti est devenu le plus jeune joueur à atteindre le troisième tour à Rome depuis Fabrice Santoro en 1991.

Pour sa part, Hubert Hurkacz a évincé le Russe Andrey Rublev 7-6 (6), 3-6, 6-2.

Chez les dames, la finaliste des Internationaux des États-Unis Victoria Azarenka a poursuivi sa lancée en écrasant la championne des Internationaux d’Australie, Sofia Kenin, en deux manches de 6-0.

Azarenka n’a commis que quatre fautes directes, contre 22 pour Kenin, en plus d’une double faute sur la première balle de match.

De son côté, la neuvième tête de série Garbine Muguruza a éliminé Coco Gauff 7-6 (3), 3-6, 6-3 dans un match truffé d’erreurs, dont 24 doubles fautes.

Svetlana Kuznetsova a quant à elle comblé un retard d’une manche pour défaire la 14e tête de série Anett Kontaveit 4-6, 7-5, 6-3 et se frottera à Elina Svitolina, deux fois sacrée à Rome.

Marketa Vondrousova a éliminé la Néerlandaise issue des qualifications Arantxa Rus 6-3, 6-3 ; tandis que Petra Martic, classée huitième, a été surprise par Yulia Putintseva 6-3, 6-7 (2), 6-4.

En double féminin, l’Ottavienne Gabriela Dabrowski et sa partenaire, la Lettone Jelena Ostapenko, se sont inclinées au deuxième tour 7-5, 6-3 devant la Tchèque Lucie Hradecka et la Slovène Andreja Klepac.

— Avec La Presse canadienne