(New York) L’Américaine Jennifer Brady a joint les mains, relevé la tête, fermé ses yeux et elle s’est laissée imprégner du plus grand moment de tennis de sa carrière.

Associated Press

Âgée de 25 ans, Brady a été la première joueuse de la journée à accéder aux quarts de finale des Internationaux des États-Unis, dimanche, battant l’ancienne championne du tournoi Angelique Kerber en deux manches de 6-1, 6-4.

Sa compatriote Shelby Rogers a elle aussi causé une surprise, prenant la mesure de la sixième tête de série Petra Kvitova en trois manches de 7-6 (5), 3-6, 7-6 (6).

« C’est tellement spécial », a déclaré Rogers, qui a atteint les quarts de finale à Flushing Meadows pour une première fois en carrière.

Alors que plusieurs joueuses de haut niveau ont déclaré forfait en raison de blessures ou des inquiétudes liées à la COVID-19, les plus jeunes ont eu l’occasion de saisir le moment. Personne ne l’a mieux fait que Brady, qui n’a pas concédé le moindre set en quatre matchs depuis le début du tournoi, et elle n’a perdu que 19 jeux jusqu’ici.

Pour Kerber, il s’agit d’une fin de tournoi brutale après une première semaine d’activités encourageante. La championne des Internationaux des États-Unis en 2016 n’a jamais pu ralentir Brady, qui l’a malmenée avec son puissant service et ses coups droits précis.

Pendant l’affrontement, Brady a eu recours à un temps d’arrêt médical et elle est revenue avec un bandage au haut de la jambe gauche.

« Ma jambe me dérangeait et je ne servais pas bien, a dit Brady. J’étais fière d’avoir pu fermer les livres. »

Brady n’avait jamais atteint les quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem. Elle se mesurera maintenant à Yulia Putintseva.

Putintseva a fracassé sa raquette contre le sol après avoir concédé le deuxième set, dans un élan de frustration qui a marqué un point tournant dans son match.

La 35e joueuse mondiale a rebondi et surpris la huitième tête de série Petra Martic 6-3, 2-6, 6-4, s’adjugeant du même coup son premier laissez-passer pour les quarts de finale à New York.

« Avant la troisième manche, je me suis dit que je devais lui rendre les choses difficiles. Je me suis dit que je devais la faire courir le plus possible », a observé Putintseva.

Putintseva est jusqu’ici la meilleure joueuse du tournoi pour briser le service de son adversaire, et elle a converti quatre de ses neuf opportunités dimanche.

Martic a demandé l’intervention d’un thérapeute pour traiter une blessure au pied gauche, avant le dernier jeu du match. Elle a complété la rencontre avec 39 fautes directes — 14 de plus que Putintseva.

En soirée, Naomi Osaka a pris avantage des faiblesses d’Anett Kontaveit rapidement dans le match pour obtenir son laissez-passer pour les quarts de finale.

Quatrième tête de série, Osaka n’a fait face à aucune balle de bris et a défait Kontaveit 6-3, 6-4.

La Japonaise a remporté deux tournois du Grand Chelem jusqu’à présent. Elle a été sacré championne à Flushing Meadows en 2018. L’an dernier, elle s’était inclinée au quatrième tour.

Kontaveit a remporté le premier point du match, mais a par la suite enchaîné deux doubles fautes et deux erreurs au revers.

Osaka était sur son erre d’aller, remportant 35 points au service en 45 occasions.

L’athlète de 22 ans affrontera Shelby Rogers au prochain tour.