(New York) Alors que les Internationaux de tennis des États-Unis se sont mis en marche lundi, sept joueurs ont été placés dans une « bulle à l’intérieur de la bulle » en raison de leur contact avec Benoit Paire, qui a dû se retirer du tournoi parce qu’il a été déclaré positif à la COVID-19.

Howard Fendrich Associated Press

Les sept joueurs n’ont pas été identifiés par une source de The Associated Press, qui a parlé sous le couvert de l’anonymat parce que l’Association américaine de tennis (USTA) n’en a pas encore fait l’annonce.

Trois joueurs français ont toutefois reconnu leur implication : Kristina Mladenovic, 30e tête de série en simple féminin, Adrian Mannarino, 32e tête de série en simple chez les hommes, et Édouard Roger-Vasselin, inscrit en double masculin.

« Nous ne pouvons pas confirmer le nombre de cas ou les noms des joueurs en raison des lois en matière de santé, a affirmé la directrice du tournoi, Stacey Allaster. Dans le cas d’Édouard Roger-Vasselin, comme il a publiquement dit qu’il faisait partie des sept joueurs, je peux confirmer cette nouvelle. »

Mladenovic et Mannarino ont abordé le sujet lundi, déclarant qu’ils faisaient partie du groupe qui avait joué aux cartes avec Paire. Les deux ont indiqué qu’il avait été difficile de se concentrer sur le court.

« Je suis mentalement épuisé, mais je suis vraiment content de pouvoir jouer, a souligné Mannarino, qui affrontera l’Américain Jack Sock au deuxième tour. Je dois vraiment en profiter le plus possible. »

Mladenovic a indiqué après sa victoire au premier tour du tournoi que ses mouvements étaient limités. Elle a dit s’être entraînée avec Paire pendant une heure et elle a passé 30 à 40 minutes à jouer aux cartes avec lui et d’autres personnes dans l’entrée d’un hôtel utilisé par l’USTA.

« Je suis pratiquement dans une nouvelle bulle dans la bulle. On ne me permet pas de faire grand-chose. C’est difficile pour moi de compétitionner et d’être prête mentalement », a avoué Mladenovic.

Mannarino a confié qu’il avait été forcé de prendre les escaliers pour se rendre à sa chambre, qui se situe au septième étage de l’hôtel, pour éviter d’entrer en contact avec les autres joueurs.

Questionnée à savoir ce qu’elle pouvait faire ou non, Mladenovic a ricané.

« Je vais vous faire ça simple : je peux jouer mes matchs de tennis. Je ne peux rien faire d’autre », a-t-elle fait savoir.

Allaster a dit que les joueurs qui ont potentiellement été exposés au virus en raison de leur contact avec Paire doivent maintenant être testés quotidiennement pour la COVID-19, plutôt qu’à tous les quatre jours.

Mladenovic a mentionné qu’elle avait eu la permission de passer du temps avec son frère, mais « personne d’autre ». On lui a également défendu de s’entraîner en gymnase ou « n’importe quelle autre installation mise en place pour les joueurs ».

« C’est difficile pour moi d’accepter ça parce que je ne fais pas partie de l’entourage de Paire », a-t-elle insisté.

Paire est une des deux personnes à avoir été déclarées positives à la COVID-19 jusqu’à présent et le seul joueur. L’autre personne est un entraîneur physique. Les deux joueurs qui ont été en contact avec lui, soit Guido Pella et Hugo Dellien, ont été expulsés de l’Omnium Western & Southern, qui a eu lieu la semaine dernière sur le même site que les Internationaux des États-Unis.