(New York) Roger Federer, Rafael Nadal et d’autres membres du conseil d’administration de l’ATP ont pris la parole samedi contre le plan d’association des joueurs mis en place par Novak Djokovic et le Canadien Vasek Pospisil.

Howard Fendrich Associated Press

Parmi les autres entités en désaccord avec la proposition, on note le circuit masculin de l’ATP et les autres instances dirigeantes du sport, dont le circuit féminin de la WTA et les quatre tournois du Grand Chelem. Elles ont publié une déclaration commune, samedi, disant « qu’il était temps de voir une plus grande collaboration et non une division ».

Après une rencontre samedi soir, Pospisil a partagé sur son compte Twitter une photo dans laquelle on peut voir un groupe de joueurs sur le terrain des Internationaux des États-Unis.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Vasek Pospisil

« Nous sommes excités d’annoncer le début de l’Association des joueurs professionnels de tennis (PTPA) », a-t-il écrit dans son gazouillis.

Djokovic a mentionné que l’association n’était pas un syndicat, même si la distinction n’a pas été entièrement claire.

« L’association n’a pas émergé dans le but d’être combative, perturbante ou de causer des problèmes à l’intérieur et à l’extérieur du circuit de l’ATP. Elle sert simplement à unifier les joueurs, faire entendre nos voix et avoir un impact sur les décisions prises qui affectent nos vies », a ajouté Pospisil.

Djokovic et Pospisil seront les deux premiers coprésidents de l’association, qui sera aussi dirigée par jusqu’à neuf administrateurs — tous des joueurs.

Dans une lettre envoyée par courriel aux joueurs, les deux coprésidents ont indiqué que l’objectif de la PTPA était de « former une association qui a pour mandat de promouvoir, protéger et représenter les intérêts de ses joueurs et de protéger l’avenir du tennis ».

Les joueurs de tennis n’ont jamais eu de syndicat, comme c’est plutôt le cas dans les sports d’équipe nord-américains. Chaque joueur est considéré comme un entrepreneur indépendant.

« Nous n’appelons pas au boycottage. Nous ne formons pas un circuit parallèle, a affirmé Djokovic à la suite de sa victoire en finale de l’Omnium Western & Southern, samedi. Évidemment, j’aimerais avoir Roger et Rafael à bord. J’aimerais avoir tous les joueurs à bord. Mais je comprends que certains ont des opinions différentes. »

Djokovic a été le président du conseil d’administration de l’ATP et Pospisil était un représentant des joueurs classés entre les 51e et 100e rangs. Les deux hommes ont toutefois remis leur démission, tout comme John Isner.

Andy Murray a dit samedi qu’il veut donner du temps au dirigeant de l’ATP de travailler. Murray n’aime pas non plus l’idée que la PTPA ne représente que les joueurs masculins. Plus tôt cette année, il y a eu des discussions sur la possibilité de fusionner l’ATP et la WTA.

Un groupe qui représente les hommes et les femmes enverrait « un message beaucoup plus puissant » selon Murray.

Federer et Nadal ont joint les représentants Kevin Anderson, Jurgen Melzer, Sam Querrey et Bruno Soares pour envoyer une note aux joueurs qui soulevait des questions concernant la proposition et ils ont ajouté qu’ils étaient en désaccord avec celle-ci.

« Le monde vit une situation difficile et compliquée. Je crois personnellement qu’il est temps de travailler ensemble dans la même direction. Il est temps de s’unifier et non de se séparer », a écrit Nadal sur Twitter.

Federer a partagé le gazouillis de Nadal et il a mentionné qu’il était d’accord avec l’Espagnol.

« Ce sont des temps incertains et difficiles, mais je pense qu’il est essentiel pour nous de rester unis en tant que joueurs et en tant que sport pour paver la meilleure voie », a ajouté Federer.