(Londres) Après avoir participé à un tournoi exhibition la semaine dernière pour préparer l’US Open et Roland-Garros, Andy Murray a jugé mercredi qu’il avait retrouvé le service de ses plus belles années, où il avait remporté trois titres du Grand Chelem.

Agence France-Presse

« Je suis capable de bien servir à nouveau et de servir aussi fort que quand j’avais 25 ans environ, ce qui, sachant que je n’étais pas sûr de rejouer, est très positif », a expliqué l’ancien numéro un mondial à la BBC.

Murray, aujourd’hui âgé de 33 ans, avait 25 ans quand il a remporté l’US Open en 2012 et 26 lorsqu’il est devenu en 2013 le premier Britannique à remporter Wimbledon depuis Fred Perry en 1936 (il a une nouvelle fois remporté le tournoi en 2016).  

« Évidemment, quand on est capable de faire de gros services puissants, cela signifie qu’il y a davantage de points plus courts — et c’est une bonne nouvelle pour mon corps et ma hanche », dont il a été opéré en 2019, a expliqué l’Écossais.

La semaine dernière, après 7 mois d’arrêt complet, il avait atteint les demi-finales de la « Battle of the Brits », tournoi 100 % britannique, en remportant deux matchs sur les quatre disputés en cinq jours. Mais il avait déclaré forfait avant le match pour la troisième place.

Murray reprendra la compétition mi-août à Washington, deux semaines avant de disputer, espère-t-il, l’US Open qui débute le 31 août et l’épreuve parisienne qui se tiendra fin septembre et début octobre.  

« Arriver à ce que l’US Open et Roland-Garros aient lieu cette année est une bonne chose, je trouve », a confié le tennisman, en référence à la pandémie de COVID-19 qui a chamboulé le calendrier de la saison.

« Le plus important c’est que ces épreuves se déroulent en toute sécurité », a-t-il ajouté.