(Berlin) Au service, Nick Kyrgios. En fond de court, Boris Becker. L’enfant terrible du tennis australien et la légende allemande ont échangé des insultes mardi sur Twitter, à propos de l’attitude d’Alexander Zverev, vu en train de faire la fête alors qu’il avait promis de se mettre à l’isolement pour éviter une contamination au nouveau coronavirus.

Agence France-Presse

Lundi, le fantasque Kyrgios (40e mondial) a traité Zverev (N.4) d’« égoïste », parce qu’il a participé à une soirée alors qu’il avait promis de passer 14 jours en quarantaine après sa participation à l’Adria Tour de Novak Djokovic, au cours duquel plusieurs personnes ont été contaminées.

PHOTO D’ARCHIVES ANTONIO BRONIC, REUTERS

Alexander Alexander Zverev a été vu en train de faire la fête alors qu’il avait promis de se mettre à l’isolement pour éviter une contamination au nouveau coronavirus.

Becker, vainqueur de six tournois du Grand Chelem dans les années 1980 et 1990, a défendu son compatriote mardi : « Je n’aime pas les “balances” ! Quiconque attaque un collègue sportif n’est pas de mes amis ! Regarde-toi dans un miroir, tu penses que tu es meilleur que nous ? @NickKyrgios », a tweeté l’ancien joueur de 52 ans à l’adresse de son cadet de 25 ans.  

Kyrgios n’a pas tardé à retourner : « Pour l’amour de Dieu, Boris, je ne suis pas dans une compétition, ou en train de salir sa réputation. C’est une pandémie mondiale et si quelqu’un est aussi idiot qu’Alex pour faire ce qu’il a fait, je le dis. Simple. »

PHOTO D’ARCHIVES RALPH ORLOWSKI, REUTERS

Boris Becker

Puis l’Australien a attaqué directement Becker : « @TheBorisBecker est une plus grosse face de beigne que ce que je croyais. Il peut frapper une volée, mais à l’évidence ce n’est pas une flèche ! »

L’Allemand a ensuite tenté de calmer l’échange en répondant : « Tu es un rigolo… comment ça va en Australie ? Tu respectes toutes les consignes ? »

Mais Kyrgios n’a pas voulu saisir la main tendue : « Haha, mon frère, je vais bien. Mais ne fais pas comme si tu étais devenu mon ami ! », a-t-il retweeté.

Grand seigneur, Becker, triple vainqueur de Wimbledon qui a connu depuis son heure de gloire de graves déboires financiers, a répondu sur le ton du défi : « Je voudrais vraiment voir @NickKyrgios réaliser tout son potentiel et gagner un Grand Chelem ! Il serait un modèle incroyable pour la jeunesse et le monde, sur les questions d’égalité et de racisme. Lève-toi mec et fais le job ! »

Piqué, Kyrgios a répliqué : « Pourquoi tu parles de tennis maintenant ? Ça n’a rien à voir avec le tennis ! »

Zverev et Kyrgios, deux joueurs de caractère du circuit, devraient se retrouver du 13 au 19 juillet à Berlin pour un tournoi exhibition sur herbe et sur dur.