(Belgrade) Novak Djokovic a réitéré qu’il était contre la vaccination anti-coronavirus si elle devenait obligatoire pour voyager une fois la pandémie apaisée, mais il se dit prêt à changer d’idée.

Dusan Stojanovic
Associated Press

Djokovic, le no 1 mondial, a révélé dans un communiqué transmis à l’Associated Press : « Personnellement, je suis opposé à la vaccination contre la COVID-19 afin de pouvoir voyager.

« Mais si cela devient obligatoire, je devrai décider de le faire ou non. C’est mon opinion actuellement, et je ne sais pas si cela va changer, mais cela influence vraiment ma profession. »

Un vaccin n’a pas encore été trouvé, mais certains comme Amélie Mauresmo ont déclaré que les circuits mondiaux de tennis ne devraient pas recommencer avant qu’il y en ait un.

Dimanche, Djokovic a suscité des réactions à la suite d’une discussion en direct sur Facebook avec d’autres joueurs serbes lorsqu’il a déclaré que si une vaccination était obligatoire lorsque les activités reprendraient, il n’aimerait « pas que quelqu’un m’oblige à me faire vacciner. »

Dans sa déclaration mardi, Djokovic a déclaré que de nombreux joueurs de tennis et d’autres athlètes lui avaient demandé son avis sur cette question.

« J’ai exprimé mon point de vue parce que j’ai le droit et je me sens également responsable de mettre en évidence certains sujets essentiels qui concernent le monde du tennis », a-t-il expliqué.

Djokovic et son épouse Jelena prônent la guérison naturelle et non la vaccination, et ont déclaré que, comme le reste du monde, il était « un peu confus ».

« Je ne suis pas un expert, mais je veux avoir la possibilité de choisir ce qui convient le mieux à mon corps, a-t-il ajouté. Je garde l’esprit ouvert, et je continuerai à faire des recherches sur ce sujet, car il est important et nous affectera tous. »

L’éminent épidémiologiste serbe Predrag Kon, membre de l’équipe nationale de lutte contre la propagation de la COVID-19, a déclaré que Djokovic n’aurait pas dû faire de déclarations anti-vaccination en raison de son énorme influence publique dans son pays natal des Balkans.

Djokovic a remporté les Internationaux d’Australie en janvier pour mériter son 17e titre en Grand Chelem en simple. Le circuit de l’ATP a suspendu ses activités en mars en raison de l’épidémie mondiale de virus.