(Londres) Roger Federer a finalement trouvé une façon de vaincre Novak Djokovic, triomphant de son rival 6-4, 6-3 pour accéder au carré d’as des Finales de l’ATP.

Mattias Karen
Associated Press

Il s’agit de la première victoire de l’Helvète face au Serbe depuis 2015, soit une séquence de cinq revers, dont l’épique duel de cinq manches en finale de Wimbledon, en juillet. Djokovic, deuxième tête de série à Londres, avait alors sauvé deux balles de championnat avant de l’emporter.

C’était leur premier affrontement depuis cette finale, mais il n’y avait que peu de la tension dramatique de ce duel, alors que Djokovic a offert trois bris de service faciles et Federer ne lui a jamais donné l’occasion de revenir dans le match.

L’affaire n’a duré qu’une heure 13 minutes et s’est soldée par un bris de service à zéro contre Djokovic.

« J’ai offert du tennis incroyable et je savais que je devais le faire, car c’est toujours le cas face à Novak, a déclaré Federer, deuxième tête de série. J’ai été en mesure de produire. Ça a été une performance magique. »

Ce résultat fait en sorte que Djokovic, 1-2, est éliminé du tournoi et assure à Rafael Nadal de conserver le sommet du classement mondial pour la finde l’année. Djokovic aurait pu reprendre le premier rang mondial en gagnant le tournoi. Il aurait alors égalé Pete Sampras, qui a terminé au premier rang en fin d’année six fois en carrière.

Le match n’a pas eu l’air d’opposer deux joueurs comptant 36 titres en Grand Chelem. Djokovic a une première fois été brisé à zéro sur son deuxième service du match, après avoir commis deux doubles fautes et avoir envoyé deux coups au filet.

Federer, à la fiche de 2-1, n’a offert qu’une balle de bris à son adversaire, qu’il a sauvée. Il a terminé le match avec seulement cinq fautes directes, dont deux doubles fautes.

« L’enjeu était grand et je pense avoir bien répondu. J’avais un excellent service et un plan de match très clair, a ajouté Federer. Ça a fonctionné à la perfection. Je souhaite que ce ne soit pas la dernière fois face à Novak. »

Plus tôt, l’Italien Matteo Berrettini a eu raison de Dominic Thiem. Berrettini, huitième tête de série l’a emporté en deux manches de 7-6 (3), 6-3 face à l’Autrichien classé cinquième.

Les deux tennismen ont éprouvé des ennuis au service, ne mettant en jeu que 68 et 69 % de leurs premières balles de service. Les deux hommes ont d’ailleurs converti toutes les balles de bris qu’ils ont obtenues de leur adversaire, une pour Thiem et deux pour Berrettini.

C’est d’ailleurs avec un bris de service que Berrettini a pris l’avance 4-2 au deuxième set, avant de servir le dernier jeu à zéro.

Il s’agissait d’une première victoire en trois matchs dans le groupe Björn-Borg pour Berrettini et d’un premier revers pour Thiem, qui n’a pas joué au même niveau que pour ses victoires face à Novak Djokovic et Roger Federer. Le match était toutefois sans importance pour l’Autrichien, déjà assuré de passer en demi-finales.

Berrettini en a surpris plus d’un simplement en se qualifiant pour cette compétition réservée aux huit meilleures raquettes mondiales. Il dit avoir apprécié l’expérience malgré son exclusion rapide.

« Ça a été une super semaine, a dit l’Italien. D’être ici n’était même pas un objectif en début d’année. […] C’est fou tout ce qui s’est passé. »