(New York) Le Canadien Denis Shapovalov, 33e au monde, a offert toute une performance mais a dû s’avouer vaincu face au Français Gaël Monfils, 13e mondial, lors du troisième tour de l’US Open. Le Français l’a emporté en cinq manches de 6-7(5), 7-6(4), 6-4, 6-7(6), 6-3.

Agence France-Presse

« J’ai essayé de continuer de croire que j’étais le plus fort ce soir et je savais que j’étais fort dans le 5e set, surtout avec le soutien de vous, le public », a déclaré Monfils à l’issue du match au sujet de l’égalisation de Shapovalov à deux sets partout.

PHOTO DOMINICK REUTER, AFP

Gaël Monfils

Dernier Français en lice, Monfils affrontera l’Espagnol Pablo Andujar (70e) pour une place en quarts.

Demi-finaliste à Flushing Meadows en 2016, le joueur de 32 ans a connu une saison 2019 largement perturbée par les blessures.

Il a ainsi abandonné au 1er tour à Wimbledon et déclaré forfait à Miami, Monte-Carlo et Washington à cause d’une blessure à la cheville gauche. Il a également déclaré forfait à Auckland pour une blessure à la jambe gauche et à Marseille à cause d’une blessure au poignet droit.

Mais à Flushing Meadows ils est apparu en pleine possession de ses moyens et ne cache pas ses ambitions.

Nadal, facilement

PHOTO ROBERT DEUTSCH, USA TODAY SPORTS

Rafael Nadal

Rafael Nadal, N.2 mondial, poursuit son parcours à l’US Open en pilotage automatique : samedi, il s’est qualifié pour les huitièmes de finale en écartant le Sud-coréen Hyeon Chung (170e et issu des qualifications) 6-3, 6-4, 6-2.

« J’essaye d’être plus agressif et de jouer moins qu’avant… je n’ai plus 25 ans », a-t-il commenté, heureux de ne pas avoir passé trop de temps [1 h 59] face à un adversaire qui revient de blessure.

« J’ai bien joué à Montréal [champion à la Coupe Rogers, NDLR] alors j’ai sauté Cincinnati. Et maintenant, je suis là ! », a-t-il souligné.

L’Espagnol demi-finaliste l’an dernier (il a abandonné sur blessure) et triple lauréat à Flushing Meadows (2010, 2013, 2017), affrontera John Isner (14e) ou Marin Cilic (23e), vainqueur du trophée en 2014, pour une place en quarts.

Après un premier tour facile contre John Millman, l’Australien (60e) qui avait éliminé Federer l’an dernier en huitièmes, Nadal a bénéficié du forfait de son adversaire Kokkinakis au 2e tour. Si bien qu’au total, il n’aura joué que 4 h 07 et perdu 16 jeux avant les huitièmes de finale.

Il bénéficie de conditions très favorables puisqu’outre un parcours allégé jusque-là, sa moitié de tableau s’est largement éclairée lors des deux premiers tours avec la disparition de quatre joueurs du top 10 (Tsitsipas, Bautista, Thiem et Khachanov). Il ne peut rencontrer Djokovic ou Federer qu’en finale.

Rublev élimine Kyrgios

Andrey Rublev, 43e mondial, s’est qualifié pour les 8e de finale de l’US Open en éliminant samedi le fantasque Nick Kyrgios (30e) 7-6 (7/5), 7-6 (7/5), 6-3.

« Nick est si talentueux… mais c’était mon jour ! », a déclaré le Russe de 21 ans.

Tombeur de Stefanos Tsitsipas (8e) au 1er tour, il affrontera l’Italien Matteo Berrettini pour une place en quarts de finale.

Rublev avait déjà atteint les quarts à Flushing Meadows, son meilleur résultat en Grand Chelem, en 2017. L’an dernier, il avait été éliminé au 1er tour.

Kyrgios a semblé gêné par des problèmes de vue durant tout le match joué en session nocturne sous les projecteurs du court Arthur-Ashe.

Après s’être fait mettre du collyre durant le premier set, l’Australien n’a cessé de s’adresser à son clan en leur disant : « Je n’y vois rien, que veux-tu que je fasse ? Je n’y vois pas ! Je n’y vois pas, frère, je n’y vois pas ! »

Mais il ne s’est pas laissé aller à des frasques dont il a le secret. Si ce n’est qu’il a offert ses chaussures et une raquette au public.