C’est devenu une habitude cette année, avant chaque tournoi du Grand Chelem, Félix Auger-Aliassime a eu droit aux plus grands éloges dans les médias australiens, français et britanniques. Et ce n’est pas différent à New York.

Michel Marois Michel Marois
La Presse

Après des articles flatteurs dans les périodiques Vogue et The New Yorker, c’est la légende du tennis John McEnroe qui a vanté le Québécois, il y a quelques jours, en conférence téléphonique. Avec Chris Evert, aussi analyste au réseau ESPN, McEnroe a parlé longuement d’Auger-Aliassime, de Denis Shapovalov et de Bianca Andreescu.

« Félix progresse vraiment bien cette saison ; pour moi, il peut être le prochain grand joueur (heir apparent). C’est dommage que Denis et lui s’affrontent dès leur premier match, dommage que nous devions perdre l’un d’eux dès le premier tour alors qu’ils ont les atouts pour aller loin dans ce tournoi.

« Ils n’ont encore que 19 et 20 ans, mais quand on les regarde, ils sont plus matures que leur âge physiquement. Ils ont l’air de joueurs de 25 ans, ils ont l’air d’être prêts à affronter des joueurs plus âgés. Ils ont encore des choses à apprendre, bien sûr, mais ils ont le potentiel pour être du top 5. »

McEnroe estime qu’Auger-Aliassime pourrait causer des surprises à New York s’il franchit le premier tour. « Félix semble avoir mis ses problèmes cardiaques derrière lui et on peut penser qu’il est prêt pour continuer sa progression aux Internationaux des États-Unis. Il est tête de série et son premier adversaire classé pourrait être [Gaël] Monfils [au troisième tour], un joueur imprévisible, mais ce n’est pas un match que Félix ne peut pas gagner. »

Je sais qu’il ne veut sans doute pas regarder trop loin devant lui en ce moment, mais je crois que vous allez voir de grandes choses de sa part au cours des prochaines années.

John McEnroe

McEnroe a aussi confié que Shapovalov était sans doute le joueur qui lui ressemblait le plus actuellement parmi les jeunes étoiles de la nouvelle génération : « Il me rappelle un peu le joueur que j’étais. Il ne joue pas de la même façon, mais il est à peu près de ma taille, peut-être un demi-pouce plus grand, et je pense que je jouerais un peu comme lui si j’étais arrivé sur le circuit à notre époque.

« Comme Félix, Denis est aussi solide physiquement, mais je crois qu’il doit encore travailler son mental, développer sa force mentale pour affronter chaque semaine les meilleurs joueurs sur le circuit. Il vient de remporter plusieurs matchs à Winston-Salem et je pense que cela va l’aider. »

Des éloges pour Andreescu… et un avertissement

Evert a surtout parlé de Bianca Andreescu. Celle qui a remporté 18 titres et disputé 34 finales en 56 tournois du Grand Chelem a vanté la détermination de la jeune Canadienne, mais elle s’est inquiétée de sa santé.

« Elle joue avec une telle passion sur chaque point, a noté Evert. C’est la raison pour laquelle elle a du succès, la raison pour laquelle elle a remporté des tournois, parce qu’elle est dans le moment à chaque point. Avec cet enthousiasme, elle est vite devenue très populaire et j’aime vraiment cet aspect de sa personnalité. »

John McEnroe a renchéri : « Je crois qu’elle est vraiment formidable pour le tennis. Elle ose s’exprimer, sa personnalité ressort dans son jeu. C’est l’une des meilleures jeunes joueuses que j’ai vues depuis 10 ans. Si elle reste en santé, je crois qu’elle va gagner des tournois du Grand Chelem. »

PHOTO DAN HAMILTON, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Bianca Andreescu

C’est justement la santé de la Canadienne qui préoccupe Evert. « Avec son style, elle va probablement se brûler plus vite que la plupart des autres joueuses, car elle se donne tellement physiquement et émotivement quand elle joue. Ce qui m’inquiète avec elle, ce sont les blessures.

« Elle a été brillante à Indian Wells, puis elle a disparu pendant trois mois. Et voilà qu’elle vient de gagner au Canada. Je suis un peu préoccupée par sa condition physique, par sa propension à être blessée. Elle va devoir être très attentive dans la préparation de son calendrier afin de s’assurer de prendre les pauses nécessaires.

« Mais j’adore son jeu, sa combativité. Sa progression parmi les meilleures, avec d’autres jeunes joueuses, arrive à un bon moment pour le tennis féminin, car nous allons perdre plusieurs grands noms au cours des prochaines années. »

PHOTO ALLISON LEE ISLEY, THE WINSTON-SALEM JOURNAL

Denis Shapovalov

CINQ CANADIENS EN ACTION AUJOURD’HUI
Pas moins de cinq Canadiens seront en action aujourd’hui à New York au premier tour des Internationaux des États-Unis. C’est évidemment le choc entre Félix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov qui retient le plus l’attention, mais on suivra aussi attentivement les débuts de Bianca Andreescu. Pour leur part, Vasek Pospisil et Brayden Schnur partiront négligés devant deux favoris.

Félix Auger-Aliassime (18e) c. Denis Shapovalov, quatrième match après 11 h, Grandstand
Bianca Andreescu (15e) c. Katie Volynets, deuxième match après 11 h, court 10
Vasek Pospisil c. Karen Khachanov (8e), deuxième match après 11 h, court 12
Brayden Schnur c. Benoît Paire (28e), quatrième match après 11 h, court 7